Spinoza express
Date: 09/10/2013
Sujet: Ethique et sotériologie


L’Ethique de Spinoza a la réputation d’être difficile. Et pourtant, la seule chose importante à comprendre tient en peu de mots.


Spinoza l’énonce déjà dans le corollaire de la proposition 6 de la première partie (E I 6 cor.) :
« Dans la nature il n’existe rien d’autre que des substances et leurs affections »

Spinoza démontre ensuite qu’il n’y a qu’une seule substance (E I 14) et il l’appelle Dieu. L’énoncé précédent devient :
« Tout ce qui est, est en Dieu, et rien sans Dieu ne peut ni être ni être conçu » (E I 15)

La suite de l’Ethique ne nous fera rien connaître de plus.

Elle nous le fera connaître autrement car, tout naturellement, ce que nous avions déjà compris, nous le connaîtrons intuitivement, d’où naîtra « la plus haute satisfaction d’Esprit qu’il puisse y avoir, c’est-à-dire la plus haute Joie » (E V 32 dém.)

Comme la grande Voie dont il est question ci-dessous, l’Ethique n’a rien de difficile.


La grande Voie n’a rien de difficile,
mais il faut éviter de choisir !
Soyez libéré de la haine et de l’amour :
elle apparaîtra dans toute sa clarté !

Sin Sin Ming

(Le Tch’an (Zen) Racines et Floraisons - Les Deux Océans 1985)






Cet article provient de Spinoza et Nous - Philosophie de l'affirmation
http://www.spinozaetnous.org

L'URL de cet article est :
http://www.spinozaetnous.org/article65.html