Spinozaetnous.org
 Sommaire
 Accueil
 Lire et comprendre
 Présentations
 Définitions
 Oeuvres
 Extraits
 Citations
 Les autres
 Bibliographie
 Wiki
 Réfléchir
 Être
 Connaître
 Être humain
 Bien vivre
 Vivre ensemble
 Actualités
 Discussions
 Forums
 Messages Privés
 Ressources
 Téléchargements
 Liens
 Recherche
· Fil d'info
 Interactions
 Proposer un article
 Journal
 Quizz
 Nous recommander
 Contact
 Infos
 Votre compte
 Statistiques
 Citation de Spinoza
Il n'y a rien de contingent dans la nature des choses ; elles sont au contraire déterminées par la nécessité de la nature divine à exister et à oeuvrer d'une manière certaine.
(In rerum naturâ nullum datur contingens, sed omnia ex necessitate divinae determinata sunt ad certo modo existendum, & operandum).
Ethique I, prop. 29.
 Derniers documents
· Nécessité et liberté 
· Bien, mal, éthique 
· Désir, joie et amour, tristesse, béatitude 
· Entendement humain, genres de connaissance, ... 
· Essence, de Dieu, de mode, de genre (?) Abrégé 
· Propriétés 
· Universaux, idées générales, êtres de Raison, ... 
· Régression à l'infini : E1P28 et autres 
· Spinoza - par Alain 
· Plus de documents...
 Chercher dans les oeuvres

 Qui est en ligne ?
Il y a pour le moment 143 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.
La Voie et la méthode de Spinoza

Gnoséologiephilart a écrit : "Examen de la démarche philosophique préconnisée par Spinoza pour connaître le vrai.

Commençons par quelques textes tirés du Traité de la réforme et de l'entendement dans l'édition GF Flammarion:

§ 26 […] De même l'entendement, avec sa puissance native (1), se façonne des instruments intellectuels par lesquels il accroît ses forces pour accomplir d'autres œuvres (2) intellectuelles ; de ces derniers, il tire d'autres instruments, c'est-à-dire le pouvoir de pousser plus loin sa recherche, et il continue ainsi à progresser jusqu'à ce qu'il soit parvenu au faîte de la sagesse.[…]

-----------------------------
(1) Par puissance native, j'entends ce qui n'est pas* causé en nous par des causes extérieures ; cela sera expliqué plus tard dans ma Philosophie.
(2) Il est fait ici simple mention de ces œuvres ; dans ma Philosophie j'expliquerai en quoi elles consistent.

§27 L'idée (3) vraie car nous avons une idée vraie) est quelque chose de distinct de ce dont elle est l'idée : autre est le cercle, autre l'idée du cercle. L'idée du cercle n'est pas un objet ayant un centre et une périphérie comme le cercle, pareillement l'idée d'un corps n'est pas ce corps même.[…]

-----------------------------
(3). Observons que nous n'avons pas seulement à tâche en cet endroit de montrer ce que je viens de dire, mais encore de faire voir que nous avons suivi la voie droite jusqu'ici et en même temps beaucoup d'autres choses très nécessaires à savoir.

Spinoza aborde le rapport qui peut s'établir entre la méthode et l'idée vraie. D'où, cette interrogation : comment procéder pour que la réflexivité de l'idée vraie ne puisse avoir pour origine que la cause interne de l'idée ?

Sachant que l'idée ne peut pas être la pensée intuitive d'une cause extérieure mais bien celle d'une réflexivité interne du rapport avec l'idée vraie.

Donc du rapport de l'idée à son origine, même si celle-ci a pour origine une idée tout en restant encore une idée. Ce qui fait que l'idée vraie émanera toujours d'une pensée duelle, d'un rapport entre deux termes ; le fondement même de la pensée intrinsèque et absolument pas extrinsèque. D'où l'intérêt de prendre conscience qu'une idée fausse n'est pas extérieure à notre propre possibilité de penser. Ainsi, ni une idée vraie tout comme une idée fausse n'est pensée autrement qu'à l'intérieur de nous-même.

Ce qui, en une formule propre à notre contemporanéité, nous rend responsables de nos actes. L'homme pense et agit librement. Il est susceptible de penser vrai ou faux. Spinoza procède systématiquement dans cette voie pour tout. En cela la pensée est enveloppante. Elle nous conduit, étape par étape, à la pensée la plus pure, la plus libérée, celle qui a un rapport avec Dieu. Ce Dieu qui ne peut être qu'une idée, dont nous sommes son idée et elle-même ne peut être qu'une idée.

Si la méthode est bien au rendez-vous de notre entendement, elle engendre sûrement une provocation pour toute construction mentale qui se réclame de Dieu. Celui-ci étant, lui-même, hors de tout ce qui nous entoure et qui nous a créé. Chez Spinoza, nous sommes pensés par Dieu comme nous nous pensons de Dieu. Si nous sommes, par Dieu pensant, parce que nous sommes, c'est que Dieu qui est en nous nous pense comme nous en lui. Tout est immanent à nous-même comme tout est immanent à Dieu, mais comme Dieu est en nous il est aussi immanent à nous, lui, qui est son propre infini. Ainsi, nous sommes infini en Dieu et Dieu est infini en nous comme fini en nous-même mais infini en nous, c'est-à-dire : Dieu de nous comme nous de Dieu. Cependant, nous sommes en mesure d'altérer cette voie.

Spinoza : " […]Il est certain qu'une pensée vraie ne se distingue pas seulement d'une fausse par un caractère extrinsèque, mais principalement par un caractère intrinsèque. […]" (TRE § 41)

Deleuze : "Il faut donc conclure que la méthode générale de Spinoza n'assigne pas à la démarche géométrique une valeur seulement propédeutique mais, à l'issue de son mouvement, et par son interprétation formelle et matérielle originale, communique à la méthode géométrique la force de dépasser ses limites ordinaires, parce qu'elle l'affranchit des fictions et même des généralités qui lui sont liées dans son usage restreint (Lettre LXXXIII, Tschirnhaus)." (Spinoza, Editions de Minuit, P.118)

Philart vous remercie.
"

 
 Liens connexes
· Plus d'informations à propos de Gnoséologie
· Article transmis par admin


L'article le plus lu à propos de Gnoséologie:
La vérité est-elle accessible ?

 Evaluer l'Article
Moyenne des scores: 2.5
Votes: 4


Prenez une seconde et évaluez cet article :

Excellent
Très bien
Bien
Normal
Mauvais

 Options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)





Accueil | Lire et comprendre | Définitions | Oeuvres | Citations | Réfléchir | Téléchargements | Liens
Votre compte | Proposer article | Messages privés | Forum | Rechercher | Quizz | Recommander | Contact

Contenu disponible sous Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 2.0 France, source à citer : www.spinozaetnous.org

Ce site a été réalisé avec la version française de PHP-Nuke, de F.Burzi, sous licence GPL.
http://www.spinozaetnous.org/backend.php

Page générée en: 0.13 Secondes