50 résultats trouvés

par platoche
13 juin 2006, 13:34
Forum : Questions de philosophie
Sujet : Vers une affirmation cohérente du scepticisme
Réponses : 71
Vues : 28385

Cher J.Luc, Quand le sage montre la lune, le fou regarde le doigt. L'exemple du chat "gros" est à extrapoler : il signifie que nous jugeons des choses à partir de conventions sans même, le plus souvent, avoir conscience qu'il ne s'agit de convention. La différence entre vous, dogmatique, et moi, sce...
par platoche
09 juin 2006, 13:25
Forum : Questions de philosophie
Sujet : Vers une affirmation cohérente du scepticisme
Réponses : 71
Vues : 28385

Dans le cas de l'exemple "mon chat est gros", qualifié de connaissance primaire : - d'une part le chat est qualifié ainsi par rapport à un critère arbitraire, qui est l'idée d'un chat "idéal" : cela a un sens pour Platon , mais rien ne dit que cette idée est la vérité pour un sceptique. - d'autre pa...
par platoche
09 juin 2006, 13:15
Forum : Questions de philosophie
Sujet : Vers une affirmation cohérente du scepticisme
Réponses : 71
Vues : 28385

Bonjour, Il n'y a pas réfutation dès lors que le septicisme considère également que le fait que rien ne soit certain n'est pas certain. A ma connaissance, les sceptiques ne disent pas le contraire, c'est à dire n'affirment pas leur vue du monde comme étant certaine. Dans le cas contraire, il y a eff...
par platoche
01 juin 2006, 17:05
Forum : L'ontologie spinoziste
Sujet : Perfection de DIEU
Réponses : 22
Vues : 18533

Hum... attention au terme "révéler", qui fait plutôt référence aux religions basée sur la révélation....et dont Spinoza s'écarte largement, notamment dans l'Appendice du premier livre et la fin du livre IV. Deus sive nature : Dieu, c'est à dire la Nature. Comprendre Dieu, c'est comprendre la Nature,...
par platoche
30 mai 2006, 13:46
Forum : Lecture de l'Ethique
Sujet : Ethique V, proposition 23
Réponses : 21
Vues : 49445

Je suis d'accord avec cela. C'est la notion de "rapport interne du corps", dont parle Miam, que j'ai du mal à appréhender. Je ne connais pas l'Ethique par coeur, mais il me semble que dans le livre II, Spinoza évoque le rêve comme une sorte de mouvement propre au corps. Or on sait aujourd'hui que le...
par platoche
29 mai 2006, 16:47
Forum : Questions transversales
Sujet : LECTURE DE PAUTRAT: CHRONIQUES SPINOZIENNES (I)
Réponses : 12
Vues : 17639

Bonjour, Le désespoir n'est pas forcément si négatif : en effet, comme l'a écrit Spinoza, tout espoir est associé à un doute et donc à un sentiment de crainte. Et inversement. Donc la perte d'un espoir conduit à deux mouvements opposés : passage à un niveau de perfection moindre lié à l'espoir d'un ...
par platoche
29 mai 2006, 16:18
Forum : Lecture de l'Ethique
Sujet : Ethique V, proposition 23
Réponses : 21
Vues : 49445

Bonjour à tous, A Miam Tu écris "Ce qui est éternel en fin de compte c'est : pour le Corps : toutes les activités de son existence résumées dans son essence "sub specie aeternitatis" (son rapport interne)... " A mon sens, le corps ne peut se concevoir dans son rapport interne : le corps est un systè...
par platoche
23 mai 2006, 14:12
Forum : Questions de philosophie
Sujet : Les réductions psychologiques
Réponses : 19
Vues : 10744

Un militant n'est pas forcément dogmatique, encore heureux ! Sans quoi on n'aurait le choix qu'entre le dogmatisme et le sophisme. La différence est grande entre présenter ses positions d'une part comme son point de vue, certes argumenté, d'autre part comme une vérité venue d'on ne sait où. Dans le ...
par platoche
19 mai 2006, 11:11
Forum : Questions de philosophie
Sujet : Les réductions psychologiques
Réponses : 19
Vues : 10744

A Hokousai, Je parlais effectivement de vérités philosophiques, même si la notion de vérité scientifique est sans cesse remise en cause. (Juste une parenthèse à ce sujet : l'axiome d'Euclide (par deux points passe une droite et une seule) a longtemps été considéré comme une vérité absolue, jusqu'à l...
par platoche
18 mai 2006, 14:06
Forum : Questions de philosophie
Sujet : Les réductions psychologiques
Réponses : 19
Vues : 10744

Penser que certaines vérités peuvent être partagées par tout le monde est par définition idéaliste, et le fait de ne pas inclure toutes les vérités dans cette universalité n'y change pas grand chose. Dès lors, un tel courant de pensée fonde la raison sur ces Vérités universelles, ce qui est bien pra...

Aller à la recherche avancée