La vie en tant que bataille

Questions et débats d'ordre théorique sur les principes de l'éthique et de la politique spinozistes. On pourra aborder ici aussi les questions possibles sur une esthétique spinozienne.
RomainD
passe par là...
passe par là...
Messages : 7
Enregistré le : 26 juil. 2014, 11:14

La vie en tant que bataille

Messagepar RomainD » 17 juin 2015, 18:50

Bonjour,

je ne sais exactement ce qui me pousse à écrire, un peu peut être l'envie de clarifier et de rendre public certaines idées, voir de trouver un visage ami qui m'apportera d'autres suggestions à ce que je propose.

Plus je grandis, et plus j'ai l'impression que la vie est un champs de bataille.

C'est à dire une répartition, dans un lieu et une époque donnée, d'amis et d'ennemis.

Le but étant non de tuer, mais de résister le plus longtemps et le plus efficacement possible, un peu comme un le village gaulois de Goscinny et d'Uderzo.

Un des premiers problèmes donnés serait de savoir qui sont nos ennemis, et qui sont nos alliés.

A partir de là, la bataille commence. Et beaucoup de choses peuvent se produire...

Tantôt il est bon de se battre, si nos armes et notre dextérité le permettent, tantôt il est bon de fuir, quitte à déplacer notre quartier général et nos camps...

Tantôt le nombre de nos ennemis s'accroissent, et il est bon de chercher le plus vite possible d'autres alliés, qui nous permettront de continuer la lutte...

Tantôt le nombre de nos ennemis diminuent, et le soldat plus paisible lâche la main de son épée, mais continue à guetter du haut de sa tour...

Tantôt nous rencontrons des visages inconnus, qui peuvent s'avérer des alliés si nos problèmes sont communs, ou des ennemis, qu'il ne faut pas trop titiller au risque de se trouver entre deux camps...

Tantôt il est bon de veiller, l'ennemi étant trop près, tantôt il est bon de dormir pour laisser reposer le soldat, tout en gardant un oeil d'ouvert pour ne pas que l'ennemi pénètre le camps...

Il est bon d'avoir le maximum de visibilité sur le champs de bataille, pour flairer les mouvements de l'ennemis, qui peut tantôt attaquer à droite, à gauche, ou sur des bordures où on ne l'attendais pas... Il serait dangereux de se précipiter dans le noir, car alors l'ennemi invisible vous frappera la nuque quand on relâchera l’étreinte...

Tantôt des alliés se mutinent, ou laisser révéler derrière les apparences un visage ennemi, tantôt le soldat ennemi laisse découvrir un possible allié.

Tantôt les armes se rouillent, et il faut rentrer chez soi pour en fabriquer de nouvelles, ou alors avec un peu de chance, trouver sur la plaine des armes qui pourront servir...

Tantôt le soldat fatigué rentre chez soi, c'est la fin d'une période, et laisse les armes et les exploits conquis pour d'autres jeunes guerriers qui prendront le relais...

Je n'ai lu ni l'Art de la guerre de Sun Tzu, ni Description d'un combat de Kafka, peut être que certains internautes pourront me dire si l'on rencontre certains points qui peuvent se rejoindre dans ses ouvrages, voir d'autres ?

Merci pour votre attention,

Romain

Avatar du membre
Vanleers
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 1468
Enregistré le : 22 nov. 2012, 00:00

Re: La vie en tant que bataille

Messagepar Vanleers » 18 juin 2015, 15:44

A RomainD

De Sun Tzu on peut lire :

« Celui qui n’a pas clairement conscience de ses objectifs ne sait pas riposter à l’ennemi. »

La vie comme champ de bataille, bien entendu, mais il faut avoir défini ses objectifs. Les ennemis seront ceux qui s’y opposent.
A vous de voir si un forum Spinoza vous aide à prendre clairement conscience de vos objectifs et vous montre les forces pour les atteindre et riposter aux ennemis.

Sun Tzu donne beaucoup d’importance à la distinction entre la force normale, directe (Cheng) et la force extraordinaire, indirecte (Ch’i).
A vous de voir aussi si ce schéma vous permet de tirer davantage profit de la lecture de Spinoza.

Bien à vous

Avatar du membre
Vanleers
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 1468
Enregistré le : 22 nov. 2012, 00:00

Re: La vie en tant que bataille

Messagepar Vanleers » 18 juin 2015, 16:08

PS

Si le cœur vous en dit, allez voir le « atermoyer la mort et dominer le rival » de Lacan en :

http://www.acheronta.org/encore/encore11.htm


Retourner vers « Ethique, esthétique et Politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité