Difficultés avec certains termes de base

Lecture pas à pas de l'Ethique de Spinoza. Il est possible d'examiner un passage en particulier de cette oeuvre.
Avatar du membre
Bruno31415
passe occasionnellement
passe occasionnellement
Messages : 27
Enregistré le : 18 juil. 2006, 00:00

Difficultés avec certains termes de base

Messagepar Bruno31415 » 27 oct. 2011, 03:28

Bonjour,

Je me lance dans la lecture (très) lente de la partie I de l'Ethique, en m'aidant de l'ouvrage "Spinoza" de la collection pas à pas d'Ellipses (ouvrage que je trouve pas mal du tout).

Je me heurte à certains termes que je conçois approximativement et dont je ne peux fournir une définition rigoureuse. D'après l'auteur du "Spinoza" d'Ellipses, ce sont des termes qui sont déjà présents dans la scolastique et que Spinoza reprend à son compte.

1) cause prochaine et cause éloignée.

Si je comprends bien : la cause prochaine (d'un effet) est celle qui lui est directement antérieure : mais cette antériorité est-elle "dans le temps" ou est-elle d'ordre logique ?

Concernant la cause éloignée, il s'agit, si je comprends bien d'une cause qui ne se relie pas directement à l'effet considéré. Par exemple : j'ai choisi de tourner à gauche dans telle rue, dans la nouvelle rue où je m'engage un vase tombe d'une fenêtre et s'écrase sur ma tête. Dans cet exemple, où l'effet est la blessure à la tête, la chute du vase est la cause prochaine de cet effet et, sa cause éloignée, le fait que j'ai choisi de tourner à gauche dans la première rue ?

2) Immanent vs transitif

Si je comprends bien, chez Spinoza, immanent s'oppose à transitif ?

Par exemple, si je considère le phénomène de la vision, alors l'oeil est cause immanente de la vision (il lui est "intérieur"). Mais si je considère un potier qui modèle un vase, le potier est cause transitive du vase en ce que ce dernier est quelque chose d'extérieur au potier ? Est-ce bien cela ?

3) Nature naturée / Nature naturante

Là, j'ai du mal à saisir ces termes (qui, paraît-il, existe dans la philosophie scolastique).

Nature naturante : c'est la nature en tant qu'elle est cause ??
Nature naturée : c'est la nature en tant qu'elle est effet ??

4) Auriez-vous quelques éléments de bibliographie à me proposer concernant la philosophie médiévale et la philosophie scolastique (de préférence des ouvrages d'introduction) ? Ou des sites internet comme le vôtre traitant de cette philosophie.

Merci d'avance pour vos réponses,

Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4082
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Messagepar hokousai » 01 nov. 2011, 00:09

La philosophie thomiste est très bien exposée


http://www.thomas-d-aquin.com/Pages/MenuGeneral.html

Thomas d'Aquin est le plus important des philosophes scolastiques. Attention la scolastique ça n' a rien de très facile .
Elle nécessite impérativement d'avoir des idées un peu précises de la philosophie d' Aristote.
Les idées et le vocabulaire d' Aristote y sont constamment à l' oeuvre .

Un commentateur de Spinoza a étudié celui- ci dans la perspective de la scolastique . C' est Harry Austryn Wolfson .
http://www.revue-lebanquet.com/reposoir/docs/c_0000388.html

On doit également citer Frederic Manzini .Les études sont en cours dans cette direction .
voirhttp://pups.paris-sorbonne.fr/pages/displayTDM.php?Id=903
Mais là on n'est plus dans une première approche .

Avatar du membre
Henrique
participe à l'administration du forum.
participe à l'administration du forum.
Messages : 1146
Enregistré le : 06 juin 2002, 00:00
Localisation : France
Contact :

Re: Difficultés avec certains termes de base

Messagepar Henrique » 01 nov. 2011, 14:33

Bruno31415 a écrit :Bonjour,

1) cause prochaine et cause éloignée.

Si je comprends bien : la cause prochaine (d'un effet) est celle qui lui est directement antérieure : mais cette antériorité est-elle "dans le temps" ou est-elle d'ordre logique ?

Concernant la cause éloignée, il s'agit, si je comprends bien d'une cause qui ne se relie pas directement à l'effet considéré. Par exemple : j'ai choisi de tourner à gauche dans telle rue, dans la nouvelle rue où je m'engage un vase tombe d'une fenêtre et s'écrase sur ma tête. Dans cet exemple, où l'effet est la blessure à la tête, la chute du vase est la cause prochaine de cet effet et, sa cause éloignée, le fait que j'ai choisi de tourner à gauche dans la première rue ?


Je dirais que la cause prochaine est telle que l'effet s'ensuit nécessairement, de façon qu'une fois posée, le rapport avec l'effet est éternel, ce qui n'est pas le cas en soi pour la cause éloignée. L'antériorité est donc à la fois chronologique et logique. Dans votre exemple, il ne suffit pas que le vase tombe de la fenêtre pour qu'il y ait blessure, il faut encore être dessous au moment précis où il y a chute ; la cause prochaine de la blessure à la tête serait donc plutôt la rencontre d'un vase tombé de tel étage et de votre tête (nue).

La cause prochaine est l'équivalent de l'essence et peut servir pour définir un mode : sans la rencontre du vase et de votre tête, la blessure n'est pas concevable et inversement, une fois cette rencontre posée, la blessure est nécessairement posée.

Voyez le TRE, § 96, 1 et CT, I, 3

2) Immanent vs transitif

Si je comprends bien, chez Spinoza, immanent s'oppose à transitif ?

Par exemple, si je considère le phénomène de la vision, alors l'oeil est cause immanente de la vision (il lui est "intérieur"). Mais si je considère un potier qui modèle un vase, le potier est cause transitive du vase en ce que ce dernier est quelque chose d'extérieur au potier ? Est-ce bien cela ?


Oui. Peut-être plus simplement, un corps est cause immanente de son mouvement parce que ce mouvement n'est pas hors de lui mais en lui ; de la même façon Dieu est cause immanente de toutes choses puisqu'elles sont toutes en lui ou encore l'étendue est cause immanente de tous les corps puisqu'aucun n'est en dehors de l'étendue.

3) Nature naturée / Nature naturante

Là, j'ai du mal à saisir ces termes (qui, paraît-il, existe dans la philosophie scolastique).

Nature naturante : c'est la nature en tant qu'elle est cause ??
Nature naturée : c'est la nature en tant qu'elle est effet ??


Oui, cette distinction chez Spinoza en tout cas sert à souligner l'unité de la nature, par opposition au créationnisme qui pose un créateur ontologiquement distinct de ses créatures. La nature naturante, comme le dit E1P29S, c'est la substance, extensive ou pensante, sans laquelle aucune chose singulière ne pourrait exister, puisque toutes sont étendues ou pensées. Autrement dit, c'est Dieu en tant que cause immanente de toutes choses. Et la nature naturée, c'est Dieu aussi, ou la nature, mais modifié d'une infinité de façons : de l'étoile au brin d'herbe, de la culture humaine à la croyance aux fantômes.


Retourner vers « Lecture de l'Ethique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité