Ethique et méditation de pleine conscience

Ce qui touche de façon indissociable à différents domaines de la philosophie spinozienne comme des comparaisons avec d'autres auteurs, ou à des informations d'ordre purement historiques ou biographiques.
Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4082
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Re: Ethique et méditation de pleine conscience

Messagepar hokousai » 08 nov. 2015, 11:58

Code : Tout sélectionner

Je me remémore, quand même, un différent passablement acide, avec quelqu'un qui sur ce forum faisait ce genre de rapprochement.

Je me remémore =Je me souviens de.

Avatar du membre
Vanleers
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 1468
Enregistré le : 22 nov. 2012, 00:00

Re: Ethique et méditation de pleine conscience

Messagepar Vanleers » 08 nov. 2015, 16:08

L’attitude de pleine conscience, par son attention au présent, entre dans la catégorie des remèdes qui nous libèrent de la contrainte du temps.
Nicolas Israël écrit (Spinoza Le temps de la vigilance – Payot 2001) :

« Selon Spinoza, il ne faut pas confondre la durée conçue comme la « continuation indéfinie de l’existence » avec le temps, qui la mesure, la divise en parties. Il devient alors manifeste que la durée qui affecte l’existence n’est pas naturellement finie, asservissante, mais que seul le temps, forgé par l’imagination pour la mesurer, peut revêtir de telles propriétés. » (p. 9)

« La vie passionnelle qui naît de l’imagination des objets qui affectent le corps conduit l’âme à projeter la dimension temporelle dans laquelle ils s’inscrivent sur la durée de sa puissance. Chaque individu imagine alors la succession du passé, du présent et du futur en fonction de la forme temporelle inhérente aux passions qui l’assaillent. Sitôt que les hommes sont en proie à la fluctuation où l’âme oscille entre la crainte et l’espoir, la durée de leur existence leur apparaît comme une succession d’états contingents dont la fortune constitue le seul principe de liaison. » (pp. 11-12)

Bien entendu, l’Ethique ne se réduit pas à la méditation de pleine conscience (ou à l’attitude « choiceless awareness »). A l’inverse, celles-ci prennent tout leur sens lorsqu’elles sont intégrées dans ce cadre plus vaste (Weltanschauung).

Avatar du membre
Vanleers
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 1468
Enregistré le : 22 nov. 2012, 00:00

Re: Ethique et méditation de pleine conscience

Messagepar Vanleers » 09 nov. 2015, 14:37

A K…

On trouve l’expression « choiceless awareness » sous la plume de Jon Kabat-Zinn (Au cœur de la tourmente, la pleine conscience – J’ai lu 2009). Je cite :

« Au fil des semaines, nous élargissons le champ de notre attention dans la méditation assise de façon échelonnée pour inclure, en plus de la respiration, le ressenti corporel dans des régions particulières, la sensation du corps formant un tout, les sons, et finalement le processus de pensée proprement dit. Parfois nous nous centrons sur l’un d’entre eux. D’autres fois nous les couvrons tous, les uns après les autres, au cours d’une même assise, en terminant simplement dans la conscience de tout ce qui se présente, ne cherchant rien en particulier sur quoi nous centrer, comme les sons, les pensées ou même le souffle. C’est parfois appelé l’attention sans objet (Choiceless awareness – N. d. T.), et consiste à être simplement réceptif à tout ce qui se déploie à chaque instant. » (pp. 159-160)

L’auteur décrit plus loin en quoi consiste « L’assise avec une attention sans objet » :

« Restez simplement assis. Ne vous accrochez à rien, ne cherchez rien. Entraînez-vous à être complètement ouvert et réceptif à tout ce qui se présente dans le champ de la conscience, laissant tout cela venir puis partir, l’observant dans l’attitude du témoin établi dans le calme. » (p. 164)

J’ignore si Krishnamurti a préconisé la même chose.

Avatar du membre
Vanleers
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 1468
Enregistré le : 22 nov. 2012, 00:00

Re: Ethique et méditation de pleine conscience

Messagepar Vanleers » 09 nov. 2015, 15:19

En conclusion de son livre « Spinoza Le temps de la vigilance », Nicolas Israël rappelle que :

« Le projet d’émancipation individuel et collectif proposé par Spinoza n’est rien de moins qu’une invitation à se libérer des aspects asservissants de l’imagination de la durée et du temps. »

Mais l’originalité du livre est ailleurs, comme le souligne Ariel Suhamy dans sa brève présentation de l’ouvrage en :

http://www.cairn.info/revue-archives-de ... ge-727.htm

On peut résumer la thèse finale de N. Israël en disant que nous ne nous singularisons que de façon occasionnelle, lors de moments opportuns. Il écrit :

« La singularité d’une essence est indissociable des rencontres extérieures qui permettent d’accueillir en elle une causalité absolue. Si l’on ne saurait dire, avec Machiavel que le monde offre des « occasions de gloire », à tout le moins, il dispense des occasions de singularité. » (p. 332)

Nous sommes alors cause adéquate (c’est-à-dire absolue) des effets que nous produisons en nous ou hors de nous. Ces rencontres extérieures sont « bonnes » au sens où Deleuze en parle dans Spinoza Philosophie pratique, « c’est-à-dire les rencontres des modes qui se composent avec nous et nous inspirent des passions joyeuses » (p. 128)

En rappelant que, selon Spinoza, être cause adéquate, c’est être actif, Pascal Sévérac définit de façon encore plus précise les bonnes rencontres en écrivant (Le devenir actif chez Spinoza) :

« Autrement dit […] être actif signifie, pour un mode, non pas rendre passif un autre mode, mais bien plutôt le rendre nécessairement actif : agir, c’est faire agir – au sens où être actif, c’est nécessairement, pour soi-même, à la fois rendre actif un autre et être rendu actif par un autre, lui-même actif. » (p. 79)

Mais, et c’est la dernière phrase du livre de N. Israël :

« Si la singularisation est bien occasionnelle, cela requiert évidemment la plus grande vigilance ».

La vigilance, ça s’apprend et ça se cultive. C’est là, d’ailleurs, tout l’enjeu de la méditation de pleine conscience.

Krishnamurti
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 400
Enregistré le : 22 juin 2002, 00:00

Re: Ethique et méditation de pleine conscience

Messagepar Krishnamurti » 09 nov. 2015, 20:14

Vanleers a écrit :A K…

...
J’ignore si Krishnamurti a préconisé la même chose.


A Vanleers

Bonsoir, sur ce point je ferai écho à ce qu'hokousai disait plus haut à propos des préconisations de Krishnamurti : "Just do it"
Un des leitmotiv très important de Krishnamurti est : "Ne demandez jamais comment !".

Je ne sais pas si tu lis ou comprends l'anglais. Voici des liens qui pointent vers les vidéos d'un dialogue intéressant (on est plus habitué à le voir seul), avec des sous-titre en français. Je n'ai plus le détail de ces dialogues en mémoire, mais je sais qu'ils devraient être éclairants.

La méditation, une qualité d'attention qui pénètre tout Part 17 of 18
http://www.jkrishnamurti.org/fr/krishna ... rvades.php
La méditation et l'esprit Sacré Part 18 of 18
http://www.jkrishnamurti.org/fr/krishna ... d-mind.php

Avatar du membre
Vanleers
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 1468
Enregistré le : 22 nov. 2012, 00:00

Re: Ethique et méditation de pleine conscience

Messagepar Vanleers » 09 nov. 2015, 22:03

A K…

La question ne me paraît pas être celle-là.
Car Christophe André et, à plus forte raison Jon Kabat-Zinn qui le dit en anglais, disent également « Just do it ». Il n’y a aucune différence avec Krishnamurti sur ce point.
On le voit, par exemple, dans un entretien que l’on peut lire en :

http://www.psychologies.com/Bien-etre/M ... Kabat-Zinn

Je cite J. Kabat-Zinn :

« Les exercices que je propose comportent notamment le body scan (couché, on se concentre sur ses sensations dans chaque partie du corps) ; la méditation assise, où l’attention se porte sur différents objets (respiration, sons, pensées, images mentales) ; ou encore l’entraînement à une attention sans objet ni effort, appelée « attention sans choix » par le philosophe indien Jiddu Krishnamurti. On dit aussi : « présence ouverte ». Nous enseignons également la marche consciente, le yoga conscient, et même le fait de manger en conscience. Quant aux pratiques informelles, elles consistent à appliquer, moment après moment, cet état d’esprit ouvert et sans jugement à diverses activités quotidiennes : s’occuper des enfants, des courses, de la cuisine ou du ménage, faire de l’exercice, être en famille… sans se laisser distraire par son discours intérieur, mais en restant attentif à ce que l’on fait et à ce qui vient (sensations et expériences).
Finalement, la vie elle-même devient une pratique de méditation, car le défi est de ne pas perdre le seul moment où nous sommes réellement vivants, c’est-à-dire le présent, l’ici et maintenant. »

Krishnamurti
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 400
Enregistré le : 22 juin 2002, 00:00

Re: Ethique et méditation de pleine conscience

Messagepar Krishnamurti » 09 nov. 2015, 22:24

Je ne cherche pas à opposer tout ça à ce que dit Krishnamurti. Simplement Krishnamurti le dit suffisamment bien pour moi. Ca n'enlève rient à l'intérêt de toutes tes recherches sur le sujet.
Enseigner la méditation c'est un peu l'empêcher.
Personnellement après une longue journée de travail, je cours souvent. Parfois beaucoup.
Certains dirons que courir et méditer son deux choses qui n'ont rien à voir. C'est leur liberté.

Avatar du membre
Vanleers
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 1468
Enregistré le : 22 nov. 2012, 00:00

Re: Ethique et méditation de pleine conscience

Messagepar Vanleers » 10 nov. 2015, 14:55

A K…

Je ne cherche pas non plus à opposer les points de vue mais à les confronter en essayant de déterminer les convergences et les divergences.
Précisément, le « Just do it » est un point de convergence entre ce que dit Krishnamurti et la méditation de pleine conscience.
Maintenant, vous écrivez, et c’est peut-être là un point de divergence :

« Enseigner la méditation c'est un peu l'empêcher. »

Jon Kabat-Zinn distingue les pratiques formelles de la méditation de pleine conscience de sa pratique informelle. Par exemple, à propos de l’attention à la respiration, il écrit :

« Il existe deux façons principales de pratiquer la pleine conscience de la respiration. L’une est la discipline formelle qui consiste à prévoir un temps spécifique pendant lequel vous arrêtez toute activité, adoptez une posture spéciale, et vous établissez pour un certain temps dans la conscience, d’instant en instant, de l’inspiration et de l’expiration […].
La deuxième manière de pratiquer en utilisant le souffle est d’en être conscient de temps en temps au cours de la journée, ou même tout au long de la journée, où que vous soyez et quoi que vous fassiez. Avec cette approche, le fil de la conscience méditative, y compris la relaxation physique, le calme émotionnel, et la vision pénétrante qu’elle apporte avec elle, est tissé dans chaque aspect de votre vie quotidienne. Nous appelons cela la pratique « informelle » de la méditation. Elle est certainement aussi valable que la pratique formelle. Cette approche est pourtant facilement négligée et perd une bonne part de sa capacité de stabiliser l’esprit si elle n’est pas combinée avec une pratique régulière de méditation formelle. » (op. cit. pp. 136-137)

Je ne vois pas pourquoi enseigner la méditation serait l'empêcher peu ou prou. Au contraire, il est nécessaire d’enseigner les pratiques formelles de la méditation pour que sa pratique informelle, c’est-à-dire permanente, puisse s’instaurer. Cet enseignement est d’ailleurs des plus simples, ce qui ne veut pas dire qu’il soit facile à pratiquer.
Spinoza n’a pas dédaigné de nous enseigner des exercices destinés à maîtriser nos affects et nos appétits. C’est ce qu’il fait, par exemple, dans le scolie d’E V 10 qui se termine par :

« Et qui observera diligemment cela (et en effet ce n’est pas difficile) et s’y exercera, celui-là oui, en peu de temps il pourra diriger la plupart de ses actions sous l’empire de la raison. »

Avatar du membre
Vanleers
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 1468
Enregistré le : 22 nov. 2012, 00:00

Re: Ethique et méditation de pleine conscience

Messagepar Vanleers » 11 nov. 2015, 17:36

Montaigne, lui aussi, a pratiqué la méditation de pleine conscience, c’est-à-dire l’attention au présent. Il écrit :

« Quand je danse, je danse ; quand je dors, je dors ; et même quand je me promène solitairement en un beau verger, si mes pensées se sont entretenues des choses étrangères [de réflexions sans rapport avec la promenade] quelque partie du temps, quelque autre partie je les ramène à la promenade, au verger, à la douceur de cette solitude et à moi. » (Livre III ch. 13 – Villey p. 1107)

L’attention au présent nous « libère des aspects asservissants de l’imagination de la durée et du temps », pour reprendre une phrase de Nicolas Israël déjà citée.
L’esprit entre dans l’intuition du présent et s’ouvre à la vision sub specie aeternitatis des choses : c’est sans doute de cette façon que la méditation de pleine conscience s’intègre à l’éthique spinoziste.

Krishnamurti
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 400
Enregistré le : 22 juin 2002, 00:00

Re: Ethique et méditation de pleine conscience

Messagepar Krishnamurti » 11 nov. 2015, 19:10

Vanleers a écrit :L’esprit entre dans l’intuition du présent et s’ouvre à la vision sub specie aeternitatis des choses : c’est sans doute de cette façon que la méditation de pleine conscience s’intègre à l’éthique spinoziste.


Très certainement. Le risque est de penser que c'est la technique qui le permet. Comme de penser que répéter un mantra aurait un pouvoir magique :roll:


Retourner vers « Questions transversales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité