Ethique et méditation de pleine conscience

Ce qui touche de façon indissociable à différents domaines de la philosophie spinozienne comme des comparaisons avec d'autres auteurs, ou à des informations d'ordre purement historiques ou biographiques.
Avatar du membre
Vanleers
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 1468
Enregistré le : 22 nov. 2012, 00:00

Re: Ethique et méditation de pleine conscience

Messagepar Vanleers » 02 mars 2017, 16:50

Le mot « méditation » n’a que 5 occurrences dans l’Ethique et il faut surtout noter l’emploi de ce mot en E IV 67 :

« L’homme libre ne pense à aucune chose moins qu’à la mort, et sa sagesse est une méditation non de la mort, mais de la vie. »

On peut envisager l’articulation de cette méditation de la vie qui, selon Spinoza, caractérise la sagesse de l’homme libre avec la méditation de pleine conscience.
On dira que cette dernière constitue une méditation de base qui apaise l’individu et qui le rend apte à aller plus loin dans ce que d’autres ont appelé une méditation spirituelle.
Dans le poème En una noche oscura de Jean de la Croix, l’âme sort dans la nuit obscure, « alors que ma maison était déjà paisible » (estando ya mi casa sosegada).
La méditation de pleine conscience vise cet état sosegada.
La méditation de la vie selon Spinoza se greffe sur cet état.

Avatar du membre
Vanleers
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 1468
Enregistré le : 22 nov. 2012, 00:00

Re: Ethique et méditation de pleine conscience

Messagepar Vanleers » 15 mars 2017, 12:13

Je reviens à un point évoqué à la page 5 du fil.
La proposition E V 2 démontre que :

« Si nous éloignons une émotion de l’âme, autrement dit un affect, de la pensée d’une cause extérieure, et la joignons à d’autres pensées, alors l’amour ou la haine à l’égard de la cause extérieure, ainsi que les flottements d’âme qui naissent de ces affects seront détruits. » (traduction Pautrat)

Ce processus d’éloignement et de jonction se produit pendant la méditation de pleine conscience, sans que l’esprit s’y attache car on se contente d’observer et de laisser partir toutes les pensées qui se présentent spontanément.

D’autre part, la méditation de pleine conscience bienveillante (cf. Matthieu Ricard) a le même effet que les exercices préconisés dans le scolie d’E V 10 qui visent l’agir dans la générosité.

Dans les deux cas, la méditation entre dans le projet énoncé dans la préface de la partie V : réprimer et maîtriser les affects.


Retourner vers « Questions transversales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité