Spinoza et le déterminisme génétique

Ce qui touche de façon indissociable à différents domaines de la philosophie spinozienne comme des comparaisons avec d'autres auteurs, ou à des informations d'ordre purement historiques ou biographiques.
Avatar du membre
platoche
a déjà pris quelques habitudes ici
a déjà pris quelques habitudes ici
Messages : 50
Enregistré le : 12 mai 2006, 00:00

Messagepar platoche » 03 mai 2007, 12:48

Bonjour,

A Vagabond :
J'ai consulté WIkipédia sur la dépression : il vous faut avoir l'honneteté de dire que vous avez isolé une partie, qui correspondait à aller dans le sens de ce que vous souteniez, de l'ensemble de l'article sur la dépression.

J'invite ceux que ça interesse à aller voir l'article complet : ils pourront constater que la référence que vous indiquez est une partie du chapitre "causes génétiques", chapitre lui-même inclus dans le chapite "causes de la dépression".

Je suis tout à fait disposé à discuter et à entendre des points de vue différents des miens. Quitte à être prêt à faire évoluer mon point de vue si l'argumentation est convaincante.

Je trouve en revanche navrant que vous cherchiez à nous convaincre en isolant un paragraphe et occultant toute la partie de l'article allant, pour partie, à l'encontre de votre point de vue.

Avatar du membre
Faun
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 421
Enregistré le : 25 oct. 2004, 00:00

Messagepar Faun » 03 mai 2007, 20:10

J'ajoute à ce que dit fort justement Louisa que la dépression, dans un cadre de pensée spinoziste, est une tristesse, et qu'aucune tristesse ne peut naître de la puissance propre d'un individu, mais qu'elle vient nécessairement toujours de l'extérieur. Si certains cerveaux sont, par particularité génétique, incapables de produire en quantité suffisantes certaines molécules, cela n'implique pas qu'ils soient déterminés à produire une dépression : si le niveau de joie dans l'environnement est suffisamment élevé, cela ne se remarquera pas. Mais la plupart du temps, le stress, l'angoisse et la tristesse sont bien plus dominants sur cette terre que la joie et l'allégresse. Et ceci explique sans doute beaucoup mieux pourquoi tant de gens sont obligés de compenser par la prise de médicaments, voire de drogues, voire les deux. Et le monde sera toujours plus dur, toujours plus violent, toujours plus inégalitaire, mais heureusement il y aura des thérapies géniques pour compenser. Merveilleux !

Avatar du membre
Aquarius_Camus
passe par là...
passe par là...
Messages : 14
Enregistré le : 17 mars 2007, 00:00

Messagepar Aquarius_Camus » 04 mai 2007, 18:56

Vagabond a écrit :Sur le probleme de l'inne et de l'acquis: la depression presente une grande part d'inne. Dans certaines familles, on est depressif de pere en fils. Concernant l'orientation sexuelle, c'est tres probablement similaire.


Après avoir lu l'article que tu avais proposé, je puis comprendre que tu penses que dans la dépression il y a une grande part d'acquis, bien que je ne sois pas d'accord et que tu ais, comme l'a dit Platoche, occulté une partie du texte mais bref...
Toujours utile que j'aimerai maintenant savoir sur quoi tu t'es exactement appuyé pour soutenir la même chose pour l'orientation sexuel car là, j'ai beau chercher je ne trouve pas ce qui va dans le sens de ton affirmation!

De ce que j'ai appris, pas mal de gens sur cette Terre sont nés d'un homme et d'une femme (attention je schématise) et jusqu'à preuve du contraire, un couple homosexuel n'en n'a jamais eus NATURELLEMENT. Pourtant il existe des homosexuels...si on va dans le sens de votre argumentation, quelqu'un d'homosexuel EST homosexuel à cause de ses gènes? Mais alors comment sont nés les homosexuel puisqu'un couple homosexuel ne peut pas avoir d'enfants naturellement? A la rigueur, si l'argument "on est dépressif de père en fils" pouvait tenir un petit peu, je vois mal dire "on est homosexuel de père en fils"!
Un autre exemple: admettons qu'un enfant ai un père qui est sexuellement attiré par les brunes. Si on va dans le sens de votre argumentation, cet enfant doit donc être attiré par les brunes. Alors si un jour il est attiré par une blonde, pourra t-on en conclure que le père de cet enfant n'est donc pas son vrai père dans la mesure où si cela avait été le cas, l'enfant aurait du être attiré par une brune et non une blonde?

Vagabond a écrit :Arretons de croire que nous sommes tous egaux en puissance concernant toutes les taches ou tous les comportements, ou que tout est culturel.


De même arrêtons de croire que TOUT est génétique ou inée.
J'attends votre réponse avec impatience

Cordialement à tous, Camus

P.S: Désolé pour les éventuelles fautes.

Avatar du membre
Louisa
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 1725
Enregistré le : 09 mai 2005, 00:00

Messagepar Louisa » 06 mai 2007, 19:08

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 026,0.html

Le Monde a écrit :LEMONDE.FR | 05.05.07 | 17h10 • Mis à jour le 05.05.07 | 17h12

Leur père est choqué. Deux frères de 8 et 11 ans pourraient se voir prélever
leur ADN, par la gendarmerie, pour avoir volé deux tamagotschi et deux
balles rebondissantes dans un hypermarché du Nord, raconte Le Parisien,
samedi 5 mai 2007. Les échantillons seraient conservés dans le fichier
national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg).


Des gendarmes se sont rendus cette semaine au domicile familial. "Ils
venaient nous apporter une convocation pour vol dans la mesure où le magasin
a porté plainte, explique le père au Parisien. Ils ont expliqué à mon fils
aîné qu'il serait photographié, qu'on lui prendrait ses empreintes digitales
et aussi ses empreintes génétiques, ajoutant même que mon fils ne pourra pas
forcément faire le métier qu'il veut plus tard car il sera fiché !"

Comme beaucoup de Français, le père pensait que le fichage génétique était
réservé aux délinquant sexuels, et aux adultes. Pour surprenant que cela
puisse paraître, il n'en n'est rien, précise Le Parisien. La loi ne prévoit
ainsi pas d'âge minimum, rappelle le quotidien.
ELARGISSEMENT CROISSANT DU FICHAGE DEPUIS 2003

Depuis la loi Sarkozy sur la sécurité intérieure de 2003, une centaine de
délits obligent à se soumettre au prélèvement génétique. Limitée, à
l'origine, aux infractions sexuelles, la législation concerne aujourd'hui
les meurtres et les cambriolages, les vols simples, les tags ou les
dégradations. Il concerne désormais les personnes condamnées mais aussi les
simples suspects.

Depuis l'entrée en vigueur de ces dispositions, le Fnaeg explose. De 2003 à
2006, le nombre de profils enregistrés est passé de 2 807 à plus de 330 000.
Bien que ce système ait permis d'élucider plus de 5 000 affaires, ceux qui
s'opposent aux prélèvements dénoncent l'instauration d'un "répertoire de
masse". Les refus de prélèvements génétiques pour des petits délits se
multiplient, entraînant des procès.
"CE N'EST PAS DU BÉTAIL QUE L'ON DOIT MARQUER AU FER"

Le père des auteurs du larcin s'opposera au fichage génétique de ses
enfants, le cas échéant, malgré les lourdes sanctions prévues pour les
contrevenants : jusqu'à un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende.

"Ce n'est pas du bétail que l'on doit marquer au fer, plaide-t-il dans Le
Parisien. Les parents des deux chapardeurs les ont punis et sermonnés et se
réjouissaient initialement du passage des gendarmes et de ses vertus
pédagogiques.

"Cette situation met en lumière les dérives possibles de l'utilisation
abusive du fichage génétique", réagit Josiane Bigot, magistrat et président
du Réseau pour l'accès au(x) droit(s) des enfants et des jeunes, dans Le
Parisien.

Le père et les deux fils étaient convoqués samedi après-midi à la
gandermerie pour "audition des enfants"


c'est bien cela le danger des 'inclinaisons' de Sarkozy, je crains: que le fait même que l'on a prélevé l'ADN de quelqu'un permet aux fervents du Tout Génétique de traiter les personnes concernées comme des tarées, les privant de facto de certains droits (comme l'exercice d'un métier à son choix) fondamentaux, et cela sur base de ce qui n'est qu'une simple info INADEQUATE, simple absence de connaissance scientifique.

C'étaient qui encore, ceux qui revendiquaient 'l'imagination au pouvoir' ... ? Sarkozy comme 'soixante-huitard' au sens spinoziste ... ?

"'t Kan verkeren" disait déjà Bredero, poète hollandais du début du XVIIe ... (= expression hollandaise signifiant que les choses peuvent parfois prendre des tournures assez surprenantes et opposées à ce à quoi l'on s'attendait).
louisa

PS à manucoul2: une réponse arrive sous peu.


Retourner vers « Questions transversales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 3 invités