Continuer de comprendre le sarkozysme (écho à Miam et Faun)

Actualités et informations diverses sur Spinoza, la philosophie en général ou regards spinozistes sur l'actualité.
Enegoid
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 452
Enregistré le : 10 févr. 2007, 00:00

Messagepar Enegoid » 21 nov. 2007, 19:18

henrique a écrit : Et en outre, je disais qu'un tel temps a déjà existé, ce qui n'en fait pas du tout une utopie ou je ne sais quelle transcendance métaphysique.


Vous m'intriguez. Quel est ce temps qui a déjà existé ? Celui des trente glorieuses? Méfiez-vous quand même du côté "paradis perdu" qui ressemble tout à fait à l'image inversée du point oméga !


Le capital, l'argent, etc. ne sont assurément pas sympathiques. Mais ils sont des manières civilisées (plus civilisées en tout cas que les guerres) de gérer le moins mal possible l'avidité des hommes qui est un fait.
Et, malheureusement, on ne peut même pas dire que l'avidité en soi est mauvaise, sauf à renier toute l'histoire du monde, des pyramides égyptiennes à l'empire romain, de Christophe Colomb à la révolution industrielle etc.



henrique a écrit :ce sont les idées de justice et de liberté en moi qui me poussent de l'intérieur à dénoncer les injustices et les servitudes, volontaires ou non.


Oui. Peu d'entre nous, et moi pas plus que les autres, sont capables d'assister avec égalité d'âme au spectacle des multiples horreurs du monde. Ce qui m'a personnellement toujours retenu dans la transformation des sentiments d'injustice en action est que "l'enfer est toujours pavé des meilleures intentions". (Un exemple caricatural semble en être donné dans l'actualité avec l'histoire des enfants du Tchad).

Avatar du membre
ChiaroscurO
passe occasionnellement
passe occasionnellement
Messages : 27
Enregistré le : 16 nov. 2007, 00:00

Messagepar ChiaroscurO » 20 juil. 2008, 11:57

Bonjour

je voulais juste jetter ma pierre sur tout les -ismes et notamment sur le libealisme dont vous (je trouve) n arrivz pas trop a vous depetrez, avec ce texte de Novatore

. «L'histoire, le matérialisme, le monisme, le positivisme, et tous les mots en «ismes» de ce monde sont des outils vieux et rouillés dont je n'ai plus besoin et auquel je ne prête plus attention. Mon principe c'est la vie, ma fin c'est la mort. Je veux vivre ma vie intensément pour embrasser ma vie tragiquement. Vous attendez la révolution? La mienne a commencé il y a longtemps! Quand vous serez prêts (Mon Dieu, quelle attente sans fin!) je ferai volontiers un bout de chemin avec vous. Mais quand vous vous arrêterez, je continuerai ma voie folle et triomphale vers la grande et sublime conquête du néant! Toute société que vous bâtirez aura ses limites. Et en dehors des limites de toute société, les clochards héroïques et turbulents erreront, avec leurs pensées vierges et sauvages - eux qui ne peuvent vivre sans concevoir de toujours nouveaux et terribles éclatements de rébellion! Je serai parmi eux! Et après moi, comme avant moi, il y aura ceux qui disent à leurs frères: «Tournez-vous vers vous-mêmes plutôt que vers vos Dieux ou vos idoles. Découvrez ce qui se cache en vous-mêmes; ramenez-le à la lumière; montrez-vous!» Parce que toute personne qui, cherchant dans sa propre intériorité, extrait ce qui y était caché mystérieusement, est une ombre qui éclipse toute forme de société pouvant exister sous le soleil! Toutes les sociétés tremblent quand l'aristocratie méprisante des clochards, les inaccessibles, les uniques, les maîtres de l'idéal et les conquérants du néant, avance résolument. Avancez donc iconoclastes! En avant! "Déjà le ciel menaçant devient noir et silencieux!"»

Avatar du membre
Avinash
a déjà pris quelques habitudes ici
a déjà pris quelques habitudes ici
Messages : 47
Enregistré le : 09 juin 2004, 00:00
Localisation : Vendée

Badiou et l'essentialisme

Messagepar Avinash » 04 août 2013, 22:24

Bonjour,
J'ai été surpris en lisant un texte de Badiou dans lequel il exprime son état mental lorsqu'il va à la rencontre de travailleurs émigrés. Je n'ai plus les références du texte mais j'ai eu le sentiment d'être en présence d'un mystique qui aurait remplacé l'idée de Dieu par celle du grand soir révolutionnaire, par l'avènement de l'idée du communisme...dans 1000 ans.

Je me suis dit que la pensée de Badiou était liée à sa niche environnementale, je veux parler de Normale Sup. Ce philosophe est un rêveur ! Sa critique du capitalisme et de ses violences est juste mais ce n'est pas parce que l'on diagnostique la maladie que l'on possède la formule magique qui va remédier au désordre.


Retourner vers « Actualités »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 2 invités