Qu'est-ce qu'un mode?

Questions et débats touchant à la conception spinozienne des premiers principes de l'existence. De l'être en tant qu'être à la philosophie de la nature.
Règles du forum
Cette partie du forum traite d''ontologie c'est-à-dire des questions fondamentales sur la nature de l'être ou tout ce qui existe. Si votre question ou remarque porte sur un autre sujet merci de poster dans le bon forum. Merci aussi de traiter une question à la fois et d'éviter les digressions.
SoleneAttend
passe occasionnellement
passe occasionnellement
Messages : 19
Enregistré le : 28 janv. 2018, 17:14

Qu'est-ce qu'un mode?

Messagepar SoleneAttend » 01 avr. 2019, 23:42

Une chose est dite finie en son genre quand elle peut être bornée par une autre chose de même nature. Par exemple, un corps est dit chose finie, parce que nous concevons toujours un corps plus grand ; de même, une pensée est bornée par une autre pensée ; mais le corps n'est pas borné par la pensée, ni la pensée par le corps.


Un corps évolue de micro seconde en micro seconde. Il n'y a pas deux instants consécutifs où un corps soit le même. Des cellules meurent et sont remplacées à chaque instant. Qu'est-ce alors qu'un mode? N'est-ce pas une approximation? Une cristallisation à un instant T? Peut-on vraiment parler de modes, de corps séparés, avec des frontières bien solides? Ne doit-on pas plutôt parler d'un grand tout, une sorte de grand bouillon avec des grumeaux perpétuellement changeant?

Avatar du membre
Henrique
participe à l'administration du forum.
participe à l'administration du forum.
Messages : 1182
Enregistré le : 06 juin 2002, 00:00
Localisation : France
Contact :

Re: Qu'est-ce qu'un mode?

Messagepar Henrique » 09 juin 2019, 11:30

Pour ma part, l'image des grumeaux comme production d'un grand bouillonnement de changements me semble une bonne image de ce que Spinoza appelle les modes de la substance. Pourquoi seraient-ils figés et séparés ? Spinoza dit le contraire.
Henrique Diaz
Ne pas ricaner, ne pas geindre, mais comprendre pour agir vraiment.

Mellchris
passe par là...
passe par là...
Messages : 1
Enregistré le : 05 juil. 2019, 22:42

Re: Qu'est-ce qu'un mode?

Messagepar Mellchris » 31 août 2019, 01:00

En ce qui me concerne, j'ai un peu mieux appréhendé la notion de "mode" (Def IV, partie I) en écoutant les cours de Gilles Deleuze "Sur Spinoza" (http://www2.univ-paris8.fr/deleuze/rubr ... rubrique=6), qu'il a réalisés en 1980/1981 . Il dit qu'un "mode" est une "manière d'être", et que nous sommes (chacun de nous, et chaque chose existante en acte) des modes, des manières d'être...

Plus exactement, du point de vue de Spinoza d'après Deleuze, tu(je) est(suis) un double mode : une combinaison indissociable d'un mode de l'attribut "Pensée" et d'un mode de l'attribut "Étendue", qui te/me caractérise (qui est singulière).

Je me figure cela comme être un Étant (pour reprendre le terme de Deleuze) qui exprime une partie de l’Être (la substance infinie / Dieu / la Nature / l’Énergie...),une partie du tout en somme, "à ma manière" (c'est un peu simpliste je vous l'accorde :wink: mais ça m'a aidé...).

Avatar du membre
Henrique
participe à l'administration du forum.
participe à l'administration du forum.
Messages : 1182
Enregistré le : 06 juin 2002, 00:00
Localisation : France
Contact :

Re: Qu'est-ce qu'un mode?

Messagepar Henrique » 29 sept. 2019, 06:00

Bonjour Mellchris,
Je proposais précédemment une métaphore pour se représenter ce qu'est un mode et indiquer ainsi que cela n'implique pas quelques chose de figé. Mais je ne pense pas que votre compréhension soit simpliste. C'est l'essentiel. Un mode est d'après la définition même qu'en donne Spinoza est une affection de la substance, autrement dit une manière ou une façon particulière d'être de la nature étendue et pensante des choses. Et donc tout ce qui existe, en dehors de l'étendue et de la pensée comme attributs de la substance de toutes choses, est mode.

On pourra remarquer aussi que Spinoza n'emploie jamais l'expression de "mode fini" qu'on trouve encore chez nombre de commentateurs, y compris Deleuze. Cette expression pourrait suggérer qu'un mode soit quelque chose de nettement délimité et figé dans la nature, comme le craignait Solène. Certes tous les modes ne sont pas infinis, comme la face totale de l'univers ou l'entendement de Dieu, mais on pourrait dire que les modes que nous connaissons immédiatement sont plutôt indéfinis que finis. Rien n'est absolument délimité, ne commence nettement ici pour finir là, justement parce que l'être est partout et le néant nulle part. Mais cela n'empêche pas que les modes aient une essence : ce morceau de pain aurait pu être ici plutôt que là bas sans qu'il cesse d'être morceau de pain, autrement dit sa position est accidentelle mais il n'aurait pas pu être sans la farine qui fait partie de son essence. Mais cet élément essentiel n'est lui-même rien en soi d'autosuffisant ou de substantiel, c'est aussi un mode de mode : une façon d'être du blé qui est lui-même façon d'être des cellules végétales qui le constitue etc.
Henrique Diaz
Ne pas ricaner, ne pas geindre, mais comprendre pour agir vraiment.


Retourner vers « L'ontologie spinoziste »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités