Spinozaetnous.org
 Sommaire
 Accueil
 Lire et comprendre
 Présentations
 Définitions
 Oeuvres
 Extraits
 Citations
 Les autres
 Bibliographie
 Wiki
 Réfléchir
 Être
 Connaître
 Être humain
 Bien vivre
 Vivre ensemble
 Actualités
 Discussions
 Forums
 Messages Privés
 Ressources
 Téléchargements
 Liens
 Recherche
· Fil d'info
 Interactions
 Proposer un article
 Journal
 Quizz
 Nous recommander
 Contact
 Infos
 Votre compte
 Statistiques
 Citation de Spinoza
Dieu, en tant qu'il s'aime lui-même, aime aussi les hommes, et par conséquent l'amour de Dieu pour les hommes et l'amour intellectuel des hommes pour Dieu ne sont qu'une seule et même chose.
Ethique V, corollaire de la prop. 36.
 Derniers documents
· Nécessité et liberté 
· Bien, mal, éthique 
· Désir, joie et amour, tristesse, béatitude 
· Entendement humain, genres de connaissance, ... 
· Essence, de Dieu, de mode, de genre (?) Abrégé 
· Propriétés 
· Universaux, idées générales, êtres de Raison, ... 
· Régression à l'infini : E1P28 et autres 
· Spinoza - par Alain 
· Plus de documents...
 Chercher dans les oeuvres

 Qui est en ligne ?
Il y a pour le moment 148 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  N  M  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z 

    Spinoza et Nous - Philosophie de l'affirmation -> Définitions -> Catégorie - > Lettre V


  • Vertu :

  • (virtus) Au sens moral, la vertu est une disposition à faire le bien, pure de toute mauvaise intention. Spinoza revient au sens premier du mot latin : Puissance, efficacité à produire une série d'effets : "Par vertu et puissance, j'entends la même chose ; c'est-à-dire (par la prop. 7 part. 3) la vertu, en tant qu'elle se rapporte à l'homme, est l'essence même ou la nature de l'homme en tant qu'il a le pouvoir de faire certaines choses qui peuvent se connaître par les seules lois de sa nature." (E4D8). Est vertueux l'acte qui se définit à partir du seul conatus de celui qui agit, autrement dit l'acte dont l'agent est Cause adéquate. Concrètement, les vertus sont les Affects actifs : courage (fortitudo) ? ardeur ou fermeté (animositas), générosité ou noblesse d'âme (generositas) ? sobriété, présence d'esprit, modestie, clémence etc. On retrouve donc certaines "vertus" traditionnelles de la morale à l'exception notable de celles qui reposent sur une culture de la faiblesse et de la Tristesse : l'espérance (E4P47), la pitié (E4P50), l'humilité (E4P53), le repentir (E4P54). Seulement les vertus selon Spinoza ne reposent pas sur une hypothétique "bonne volonté", mais uniquement sur la puissance d'exister d'un individu donné. Aussi n'y a-t-il pas réellement de "vices", de "mauvaise volonté" mais uniquement de moindre puissances d'exister. Voir également Liberté.





Accueil | Lire et comprendre | Définitions | Oeuvres | Citations | Réfléchir | Téléchargements | Liens
Votre compte | Proposer article | Messages privés | Forum | Rechercher | Quizz | Recommander | Contact

Contenu disponible sous Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 2.0 France, source à citer : www.spinozaetnous.org

Ce site a été réalisé avec la version française de PHP-Nuke, de F.Burzi, sous licence GPL.
http://www.spinozaetnous.org/backend.php

Page générée en: 0.08 Secondes