Remarque sur la distinction des substances

Questions et débats touchant à la conception spinozienne des premiers principes de l'existence. De l'être en tant qu'être à la philosophie de la nature.
Règles du forum
Cette partie du forum traite d''ontologie c'est-à-dire des questions fondamentales sur la nature de l'être ou tout ce qui existe. Si votre question ou remarque porte sur un autre sujet merci de poster dans le bon forum. Merci aussi de traiter une question à la fois et d'éviter les digressions.
Avatar du membre
Alexandre_VI
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 257
Enregistré le : 26 mai 2008, 00:00

Remarque sur la distinction des substances

Messagepar Alexandre_VI » 17 août 2014, 19:04

Bonjour,

Qu'Est-ce qui empêcherait plusieurs substances d'être distinctes par leur degré de perfection? Spinoza ne me semble pas envisager cette possibilité.

Deuxième remarque : dans la théologie classique, on dit que Dieu possède ÉMINEMMENT toute la perfection renfermée dans la matière (que Spinoza identifie à l'étendue). Pourquoi Spinoza n'accepte-t-il pas ça? Pourquoi rejette-t-il ce concept d'éminence?

Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4082
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Re: Remarque sur la distinction des substances

Messagepar hokousai » 27 août 2014, 22:57

cher Yves

Il me semble qu'une substance qui serait en cohabitation avec d'autres ou bien simplement avec une autre qu' elle même (ne serait- ce que le néant ou sa négation comme le suggère Hegel) ne serait pas parfaite.
S'il en existe donc une de parfaite il faut quelle soit unique infinie et qu'il n'existe rien d 'autres quelle même ( et surtout pas sa négation... disons le néant pour faire simple ).
Tout est donc dans cette idée de perfection.
Il est certain que l'idée d'imperfection qui mène à penser qu'à l'existence il manque toujours quelque chose éloigne considérablement de Spinoza .

Avatar du membre
Alexandre_VI
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 257
Enregistré le : 26 mai 2008, 00:00

Re: Remarque sur la distinction des substances

Messagepar Alexandre_VI » 01 sept. 2014, 23:50

hokousai a écrit :cher Yves

Il me semble qu'une substance qui serait en cohabitation avec d'autres ou bien simplement avec une autre qu' elle même (ne serait- ce que le néant ou sa négation comme le suggère Hegel) ne serait pas parfaite.
S'il en existe donc une de parfaite il faut quelle soit unique infinie et qu'il n'existe rien d 'autres quelle même ( et surtout pas sa négation... disons le néant pour faire simple ).
Tout est donc dans cette idée de perfection.
Il est certain que l'idée d'imperfection qui mène à penser qu'à l'existence il manque toujours quelque chose éloigne considérablement de Spinoza .


Cher Paul Herr Jean-Luc,

Mais si une substance est subordonnée à une autre, et doit toutes ses perfections à cette autre, cette dernière peut quand même parfaite, bien que la première ne puisse pas l'être.

Disons que Spinoza ou vous qui parlez en son nom avez montré que deux substances parfaites ne pourraient pas exister ensemble. Mais ce n'est pas ça que disent les chrétiens et les autres théistes...

Certains athées ont dit : si Dieu est infini, il prendrait, pour ainsi dire, toute la place, ne laissant rien aux créatures pour exister.

Il faut répondre en distinguant un infini extensif (prendre toute la place) et un infini intensif (avoir une excellence maximale). Quoique je doute qu'un infini extensif puisse exister en réalité.

Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4082
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Re: Remarque sur la distinction des substances

Messagepar hokousai » 02 sept. 2014, 23:06

à Yves

Tu parles de "place" ( prendre toute la place )
Effectivement s' il y a de la place à prendre il y a quelque chose qui prend toute la place, c'est la place elle même. Tu y mets tout ce qui peut exister et ce sont des modifications d'une seule place infinie. SI tu as deux substances, entre les deux il y a de la place ( pas le néant ) elles sont donc comprises dans la place infinie (unique ).


Retourner vers « L'ontologie spinoziste »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité