Par cause de soi ....

Questions et débats touchant à la conception spinozienne des premiers principes de l'existence. De l'être en tant qu'être à la philosophie de la nature.
Règles du forum
Cette partie du forum traite d''ontologie c'est-à-dire des questions fondamentales sur la nature de l'être ou tout ce qui existe. Si votre question ou remarque porte sur un autre sujet merci de poster dans le bon forum. Merci aussi de traiter une question à la fois et d'éviter les digressions.
Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4105
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Par cause de soi ....

Messagepar hokousai » 04 avr. 2005, 23:58

« « Par cause de soi j’entends ce dont l essence enveloppe l existence ,autrement dit ,ce dont la nature ne peut se concevoir qu’ existante « «

Supposons que je ne puisse ou ne veuille concevoir Dieu que comme existant .
Je raisonne ainsi
Si Dieu était conçu comme inexistant , il ne serait pas cause de soi .
Or je conçois Dieu comme cause de soi
Et ce qui est cause de soi est conçu comme existant puisqu ‘aucune cause extérieure ne peut lui faire défaut ,lui seul suffit .Donc je le conçois comme existant ..Mais la question est de passer de la conception à l ‘existence réelle .

L’idée est assez claire . Cause de soi : telle que je suis la cause de mes actes par exemple, si je me conçois comme libre et comme existant et sans doute d’ abord comme existant .Il est naturel que l’idée soit universalisée en une substance infinie causa sui existante .
Cette universalisation est contestée (contestation de l’argument ontologique )

Ce qui est contesté est que La substance(Dieu ) n’est existante que sous la forme de la détermination en causa sui .( que l’idée de cause de soi implique l’existence )
Est -ce que le Spinozisme affirme cela ?

La contestation suppose qu’il y a une distinction de nature entre l’idée et l’existence réelle de ce dont elle est l’idée ..Or dans le système spinoziste les idées( ou conception) sont coexistantes d’une infinité d’expression autres que celle de la pensée .
L’idée de causa sui est donc coexistante de la causa sui en une infinité de formes selon une infinité d’attribut ..
Dans le système spinoziste l’idée d’existence est la forme (dans l’attribut -pensée )de l’existence sous une infinité de formes (dans les autres attributs ).
L’existence de l’idée est une idée , l ‘existence n’est pas alors posée hors de l’attribut , c’est l’idée de l’existence de l’attribut qui est existante et c’est l’idée de l’existence des idées qui est existante ,suit l’existence d’une infinités de modes sous une infinité d’ attributs ..
On retrouve la contestation avec la question de l’existence de l’idée d’existence des idées.
Cette existence n’est pas nécessaire ou dit autrement ce n est pas l’idée d’existence qui nécessité l’existence de cette l’idée, c’est l’existence qui pose l’idée .


L’argument ontologique ne tient que si la science de l’existence est antérieure (ontologiquement) à la pensée . Il est nécessaire que l ‘existence ne soit pas une idée à tout le moins que l’attribut pensée existe non causa sui. Le paradoxe pour être résolu implique que nous connaissions l’existence par d’ autres moyen que la pensée .Donc que l’exister soit une connaissance préalable . Que l’exister comme science de la conscience soit ce qui fonde la pensée. Ce qui renverse le cogito cartésien en : je suis donc je pense .
Dieu existe signifie alors l’existence est nécessaire à l’idée de la substance comme causa sui. Mais alors Dieu est l’acte pur d’ exister et l’idée de substance comme causa sui est un manière de penser


hokousai

Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4105
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Messagepar hokousai » 12 avr. 2005, 23:50

Comment comprendre le corollaire de la démonstration à la proposition 8 partie 2
Comment comprendre ceci: "" sinon en tant qui'l existe une idéee infinie de Dieu ""

Ce corollaire dit que les idées n' existent qu'aussi longtemps que les choses singulières dont elles sont l'idée existent ..
Sinon en tant qu'il existe une idée infinie de Dieu .

Il me semble que l'idée infinie de Dieu ne pose pas l 'éternelle durée des idées singulières mais l' éternel acte d'exister et faudrait -il dire plutôt: d' ""être affecté "" puisque c'est le langage de Spinoza .

Ce qui est alors éternel et hors la durée c’est l’être affecté et non plus l’effet toujours singulier de la cause (Dieu )..

Et c'est sur cette considération que je m 'oppose à ce que je tiens pour du platonisme chez Henrique .Platonisme dont il ne nie pas sentir la présence chez Spinoza .

Après tout ce qui est peut être la tendance majoritaire, je me suis fais une obligation en mon âme et conscience de la contredire.

Il y a peu d’ échos mais cela aura été dit .

Hokousai


Hokousai


Retourner vers « L'ontologie spinoziste »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités