Ethique I 21 (suite) : des modes infinis et éternels...

Questions et débats touchant à la conception spinozienne des premiers principes de l'existence. De l'être en tant qu'être à la philosophie de la nature.
Règles du forum
Cette partie du forum traite d''ontologie c'est-à-dire des questions fondamentales sur la nature de l'être ou tout ce qui existe. Si votre question ou remarque porte sur un autre sujet merci de poster dans le bon forum. Merci aussi de traiter une question à la fois et d'éviter les digressions.
Avatar du membre
Sinusix
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 172
Enregistré le : 14 juin 2008, 00:00
Localisation : L'HAY LES ROSES (94)

Messagepar Sinusix » 08 nov. 2008, 18:28

Réflexion en marge de ce thème.
L'éternité étant un propre de la substance s'étend à une infinité d'attributs.
L'Esprit humain n'a accès qu'à deux de ces attributs, notamment la pensée.
Ne peut-on alors concevoir que la durée illimitée ou sempiternité est le "filtre" à travers lequel l'imagination, qui ne connaît que la finitude, perçoit l'éternité.
C'est d'ailleurs bien parce qu'il faut rétablir, pour les besoins de E5P40, un lien, impossible sinon, entre finitude et infinitude que notre Esprit, en tant qu'il comprend, est une manière de penser éternelle, association qui pourrait paraître apparemment contradictoire entre un mode et une propriété de la substance.


Retourner vers « L'ontologie spinoziste »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités