Formalisations mathématiques de l'ontologie spinozienne

Questions et débats touchant à la conception spinozienne des premiers principes de l'existence. De l'être en tant qu'être à la philosophie de la nature.
Règles du forum
Cette partie du forum traite d''ontologie c'est-à-dire des questions fondamentales sur la nature de l'être ou tout ce qui existe. Si votre question ou remarque porte sur un autre sujet merci de poster dans le bon forum. Merci aussi de traiter une question à la fois et d'éviter les digressions.
Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4105
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Messagepar hokousai » 03 juil. 2009, 16:27

à Durtal

Oui et en ce moment, OUI j' arrose .
Effectivement .
je vous l'ai dit sur ces choses là je suis court ... je suis comme idiot .Les exemples de situations ne me viennent pas naturellement .Je me suis intéressé à Gallilé et Newton .. et puis au paradoxe des photons passant par les fentes .. mais je n'ai pas de vue d'ensemble de la physique ..pire je n' ai pas d'intuition. Je ne pense pas du tout en physicien .(au lycée : bon en sciences naturelles , médiocre en physique )
bref .

Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4105
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Messagepar hokousai » 06 juil. 2009, 00:57

http://209.85.229.132/search?q=cache:eTrIAr6x1AEJ:www.college-de-france.fr/media/ins_pro/UPL32425_demonstration.pdf+wittgenstein+mathematiques&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&lr=lang_fr&client=firefox-a

Ian Hacking est titulaire depuis 2001 de la chaire de Philosophie et histoire des concepts scientifiques au Collège de France.


je le cite [""""""À la différence des autres sciences, il est naturel de penser que le seul style de pensée qui soit employé dans les sciences mathématiques est mathématique. Ainsi, le style de pensée mathématique semble être l’essence de la mathématique. J’admets volontiers que le style de pensée mathématique est plus intrinsèque aux mathématiques que ce n’est le cas pour d’autres styles dans d’autres sciences particulières"""""""""

Avatar du membre
Miam
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 946
Enregistré le : 28 févr. 2004, 00:00

Messagepar Miam » 31 juil. 2009, 23:25

Si je puis me permettre, Bardamu - mais je pense que nous en avons déjà parlé :

1. La notion d'ensemble (infini) dénombrable n'est valide que pour la nature naturée.
2. La nature naturante est indivisible et n'est pas un ensemble dénombrable.
3. La relation d'équivalence n'est issue que de l'idée objective, c''est à dire de la nature naturée prenant comme objet divisible l'essence indivisible des attributs.
4. C'est cet écart entre la nature naturée et la nature naturante qui permet l'inadéquation
5. C'est là également le cas de la naïveté de Cantor qui, du reste ne distingue pas assez le cardinal et l'ordinal et use d'une réflexivité parfaite (équivalence) du tout de façon a priori alors que chez Spinoza cette réflexivité est a postériori, issue de la nature naturée c'est à dire de la puissance de pensée de Dieu (ou de l'idée de Dieu) à ne pas confondre avec l'attribut pensée (nature naturante).
6. Au delà de Cantor et de Russel, on trouve Gödel, qui, en fin de compte, montre la limite de la théorie des ensembles
7. La première partie de l'Ethique n'est absolument pas une ontologie mais est une hénologie (étude de l'Un). L'ontologie spinozienne à proprement parler se confine aux seuls scolies des propositions 10 et 11 et demeure hypothétique ou du moins soumise à l'hénologie (qui n'est autre qu'un monothéisme absolu).

A+
Mais je pars en vacance demain et je ne participe ici qu'à mes heures perdues.

PS : méfiez-vous des soi-disantes "socio-économies" spinoziennes assez à la mode de nos jours et qui se basent sur la lecture fallacieuse de Mathéron quant à la soi-disante centralité du mimétisme dans les relations affectives.


Retourner vers « L'ontologie spinoziste »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités