Pourquoi Spinoza?

Questions et débats touchant à la conception spinozienne des premiers principes de l'existence. De l'être en tant qu'être à la philosophie de la nature.
Règles du forum
Cette partie du forum traite d''ontologie c'est-à-dire des questions fondamentales sur la nature de l'être ou tout ce qui existe. Si votre question ou remarque porte sur un autre sujet merci de poster dans le bon forum. Merci aussi de traiter une question à la fois et d'éviter les digressions.
Avatar du membre
tinorleo
passe occasionnellement
passe occasionnellement
Messages : 16
Enregistré le : 28 juin 2009, 00:00

Pourquoi Spinoza?

Messagepar tinorleo » 05 juil. 2009, 01:56

Pourquoi un mec(1632-1677) au sortir du moyen-âge aurait une pensée tellement unique pour y dédier une site web?
En quoi Spinoza est-il différent des philosophes de son époques?
La philosophie spinoziste(ou zienne) est-elle a ce point remarquable qu'il faille y consacrer autant?

Personnellement je connais peu Spinoza, à l'école il était ignoré.Et lorsque le temps d'apprendre la philo arriva, les existentialistes étaient à la mode.

Par la suite c'était à mon tour; je suis devenu philosophe.Pas savant,attention mais pas ignorant non plus. En fait je dis philosophe pour vous faire titiller; j'ai appris et pratiqué...durant 50 ans. Aujourd'hui plus sagement devant mon ordi je donne mon opinion; nous sommes gâtés par l'internet....quelle révolution pour la réunion des humains!

Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4105
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Messagepar hokousai » 05 juil. 2009, 12:44

"""""""Pourquoi un mec(1632-1677) au sortir du moyen-âge""""""""""""

L' âge où on est finit toujours par devenir un moyen âge .

Vous trouverez aisément sur le net plusieurs centaines(voire des milliers ) de blogs chacun dédié à la pensée du bloggeur , laquelle est unique , certes, pas pour autant exceptionnelle .

L' Éthique a passé les siècles , c'est un texte remarqué à chaque génération, jamais oublié car en tous points remarquable et je dirais inoubliable .
S il faut défendre de telles cathédrales défendons les contre la laideur récurrente des édifications de mode .Excusez la référence à la cathédrale on parle bien de L 'Ulysse de Joyce comme d'une cathédrale de prose .

Si Henrique qui a fondé le site le pense il n'est pas le seul .
Il a donc souhaité lier les fervents de ce texte lesquels sinon resteraient isolés , de plus souhaité (ou désirer ) inciter à le lire voire à le commenter ..
Ce faisant introduire du lien communautaire ,mais il vous en parlerait mieux que moi .

Jlhks

michel
passe occasionnellement
passe occasionnellement
Messages : 20
Enregistré le : 06 août 2003, 00:00
Localisation : Hérault, France
Contact :

Messagepar michel » 05 juil. 2009, 14:55

Bonjour,

Pourquoi un mec(1632-1677) au sortir du moyen-âge aurait une pensée tellement unique...

Question insoluble tant elle est vaste !
A toutes les réponses générales concernant l'essor de la pensée après le moyen-âge, il faut peut-être en ajouter une spécifique à Spinoza : Parce que c'était lui, tout bonnement !
Je veux dire parce qu'il était un juif marrane exilé en Holande... déjà là, un forum n'y suffirait pas, il faudrait aborder l'histoire, la religion, la géopolitique, la sociologie, la psychanalyse...
...pour y dédier une site web?

Il y a tant de sites web insignifiants, médiocres, obscènes... qu'il est nullement utile de justifier celui-ci !
Vous remarquerez qu'il y a sur ce site en moyenne une vingtaine de connectés qui échangent, nuit et jour, leurs propos dans le plus grand respect. Il suffit d'aller voir ailleurs pour se faire une idée de la performance !

En quoi Spinoza est-il différent des philosophes de son époques?

Comme là non plus je n'ai pas la prétention d'épuiser le sujet, je vous propose la réflexion suivante :
Lorsqu'on découpe les philosophes ou l'humanité à la hache, je veux dire grossièrement, on obtient deux camps opposés, adverses, ennemis même !
D'un côté on a les idéalistes descendants des stoïciens, de l'autre les matérialistes descendants des épicuriens.
Du côté des idéalistes on a les croyants, soit à la louche six milliards d'individus...
Du côté des matérialistes on a les athées, un demi-milliard d'amoureux de la liberté de penser, ou amoureux de la liberté tout court.
Là au passage, on a le droit de se poser la question, pourquoi ce déséquilibre ? Epicure et Zénon de Cittion sont contemporains... On doit trouver une grande partie de la réponse dans "le discours de la servitude volontaire" de La Boétie...

Je ne résiste pas à citer Lucrèce (De rerum natura V) :
La piété, ce n'est point se montrer à tout instant, couvert d'un voile et tourné vers une pierre, et s'approcher de tous les autels ; ce n'est point se pencher jusqu'à terre en se prosternant, et tenir la paume de ses mains ouvertes en face des sanctuaires divins ; ce n'est point inonder les autels du sang des animaux, ou lier sans cesse des voeux à d'autres voeux ; mais c'est plutôt pouvoir tout regarder d'un esprit que rien ne trouble."

En cette période de discutions de voiles en tout genre, un matérialiste montrait la voie, il y a plus de 2000 ans...

Mais revenons à nos moutons. Les idéalistes affirment la prédominance de la pensée sur le corps. Au commencement était le Verbe, avec au passage ce que cette idée a généré et ce qu'elle génère encore en crimes, guerres de religion, terrorisme...
Dès que l'Idée devance le Corps, on a immanquablement paradis, résurrection, enfer, nirvana et autres réincarnations...
Vous m'opposerez que le "matérialiste" Lénine nourri de Marx, lui-même spécialiste dans sa jeunesse d'Epicure, a fait des dégâts aussi ! Je vous le concède volontiers, comme quoi rien n'est simple...
Les matérialistes affirment eux, que la matière à précédé la pensée, qu'une pensée ne peut naître sans support matériel...

Eh bien, la particularité de Spinoza, c'est qu'il a le cul entre les deux chaises, chez lui il n'y a pas de préséance, mais un parallélisme parfait entre le corps et l'esprit.
Prenons une image plus noble que les deux chaises... :)
Si l'on met sur une bonne vieille balance à plateaux, d'un côté les idéalistes et de l'autre les matérialistes, Spinoza se tient au point précis et unique où il n'y a pas de mouvement.
A ce point précis, il n'y a de place que pour un seul, et pas seulement pour les philosophes de l'époque de Spinoza, mais pour tous les philosophes de toute éternité.

Ceci vaut bien un site, non :)
Bien cordialement
M.

Avatar du membre
tinorleo
passe occasionnellement
passe occasionnellement
Messages : 16
Enregistré le : 28 juin 2009, 00:00

Messagepar tinorleo » 08 juil. 2009, 07:04

hokousai a écrit :"""""""Pourquoi un mec(1632-1677) au sortir du moyen-âge""""""""""""

L' âge où on est finit toujours par devenir un moyen âge .

Vous trouverez aisément sur le net plusieurs centaines(voire des milliers ) de blogs chacun dédié à la pensée du bloggeur , laquelle est unique , certes, pas pour autant exceptionnelle .

L' Éthique a passé les siècles , c'est un texte remarqué à chaque génération, jamais oublié car en tous points remarquable et je dirais inoubliable .
S il faut défendre de telles cathédrales défendons les contre la laideur récurrente des édifications de mode .Excusez la référence à la cathédrale on parle bien de L 'Ulysse de Joyce comme d'une cathédrale de prose .

Si Henrique qui a fondé le site le pense il n'est pas le seul .
Il a donc souhaité lier les fervents de ce texte lesquels sinon resteraient isolés , de plus souhaité (ou désirer ) inciter à le lire voire à le commenter ..
Ce faisant introduire du lien communautaire ,mais il vous en parlerait mieux que moi .

Jlhks


Je respecte tout de même le site de M.Enrique et le remercie de son hospitalité malgré ma fougue introductive sur le site.
Comme je le disais j'ai bien aimé le traité des trois imposteurs que l'on attribut à tort ou à raison à M.Spinoza;
Je ferai donc avec M.Spinoza en lisant les interventions pour mieux connaître ce moine hurluberlu de son époque; à mon avis il a dû prendre de sérieux risques...inquisition oblige.
Je regrette infiniment que mon intervention ait bousculé les avoués de M Enrique.
Merci de votre lecture.


Retourner vers « L'ontologie spinoziste »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités