E5P40S : signification ?

Questions et débats touchant à la nature et aux limites de la connaissance (gnoséologie et épistémologie) dans le cadre de la philosophie spinoziste.
Avatar du membre
Shub-Niggurath
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 197
Enregistré le : 31 août 2010, 00:00

Messagepar Shub-Niggurath » 26 mars 2012, 20:45

Cher Hokousai,

L'amour intellectuel, cet affect qui naît du troisième genre de connaissance, n'existe évidemment pas en tant qu'attribut de Dieu, mais comme une affection de ce mode éternel et infini que Spinoza nomme l'intellect.
Or l'intellect infini est constitué par l'ensemble infini des intellects singuliers, ce n'est donc qu'en tant que l'homme s'aime lui-même que Dieu s'aime lui-même, et en tant que les hommes s'aiment les uns les autres que Dieu aime les hommes.
Dieu, en tant qu'il est infini, n'aime personne, mais en tant qu'il s'exprime dans les hommes, il s'aime lui-même et donc évidemment les hommes.
Ce n'est donc qu'en tant que les hommes s'aiment les uns les autres que Dieu s'aime lui-même.
Il y a une profonde proximité entre l'épitre de Jean que j'ai cité ci-dessus et la pensée de Spinoza, c'est-à-dire entre ce que le christianisme a produit de plus beau et de plus élevé et la philosophie la plus rigoureuse et la plus précise.

Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4082
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Messagepar hokousai » 26 mars 2012, 23:35

cher Shub

La prop 35/5 est claire: Dieu s' aime lui même.

L'amour intellectuel infini ne semble pas être seulement une affection de ce mode éternel et infini que Spinoza nomme l'intellect, l'amour comme manière de penser diffère de l'intellect (prop 31/1)

De plus Spinoza dit que la JOIE est le passage d'une moindre perfection à une plus grande ( des affects /3). Je suppose que pour Dieu il n'est plus question de passage ...comment peut-il être question de JOIE?
mystère ?
...............................................
Or l'intellect infini est constitué par l'ensemble infini des intellects singuliers
,
Dieu en tant qu'il est infini, n'aime personne, mais en tant qu'il s'exprime dans les hommes, il s'aime lui-même et donc évidemment les hommes.

Dans ces deux phrases vous mettez Spinoza à l'envers en partant du divers vers l' unité .

Avatar du membre
Henrique
participe à l'administration du forum.
participe à l'administration du forum.
Messages : 1144
Enregistré le : 06 juin 2002, 00:00
Localisation : France
Contact :

Messagepar Henrique » 01 avr. 2012, 13:40

Bien que cela ait été dit en passant auparavant, je voulais insister ici sur un des passages qui justifie le mieux mon interprétation de l'intellect infini comme constitué de tous les modes éternels du penser que sont les idées des essences de chaque choses et pas seulement des entendements humains :
Ethique 5, démontration de la prop. 30 :
"L'éternité est l'essence même de Dieu, en tant que cette essence enveloppe l'existence nécessaire (par la définition 8, partie 1). Par conséquent, concevoir les choses sous le caractère de l'éternité, c'est concevoir les choses en tant qu'elles se rapportent, comme êtres réels, à l'essence de Dieu, en d'autres termes, en tant que par l'essence de Dieu elles enveloppent l'existence. Ainsi donc notre âme, en tant qu'elle connaît son corps et soi-même sous le caractère de l'éternité, possède nécessairement la connaissance de Dieu et sait, etc."

Quant à l'éternité, elle peut se comprendre comme une continuation infinie de l'existence mais cette continuation se trouve au cœur même de l'essence des choses finies, comme le texte précédent le montre aussi. Elles continuent d'exister du point de vue de la nature totale alors qu'elles ont cessé de le faire en tant que leur existence s'explique par l'existence d'autre chose. Car du point de vue de cette nature, il n'y a pas de passage de l'existence à l'inexistence, l'infinité des modes coexiste immédiatement dans la présence absolue de Dieu à ses affections.


Retourner vers « La connaissance »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité