tel que nous le sentons ...

Questions et débats touchant à la nature et aux limites de la connaissance (gnoséologie et épistémologie) dans le cadre de la philosophie spinoziste.
Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4082
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Messagepar hokousai » 03 juil. 2005, 12:56

à miam


Sur une définition qui excusez moi n’est pas de moi mais de Spinoza et de plus extraite de l’’Ethique vous me dîtes ""L'idée adéquate ne me semble pas se référer sans reste à l'idée vraie"""

Précisons
Le RESTE est du côté de l’idée vraie
ainsi

""""""""Une idée ADEQUATE est une idée qui en tant qu’on la considère en soi sans rapport à l’objet ,à toute les propriétés ou dénominations intrinsèques de l’idée VRAIE """"""""""""""
ce qui signifie quelle est incluse dans l’ensemble des idées vraies et non l’inverse .Car la restriction est raie « « en nous » » laisse supposer donc que puisse être l’idée vraie non en nous .
Or cette idée vraies non en nous et qui en Dieu ne s’explique pas par l’esprit humain n’est pas une idée de l’esprit humain .
C’est une forme je dirais nouménale .S’il a cercle logique on en sort que par le noumène ce qui est une fausse sortie .
……………………………………………….
Je vous redis que ce que vous nommez « sentir « est nommé est donc un fait de langage .
Ce qui précède l’accès au langage vous ne pouvez pas en parler sans en faire de facto un fait de langage et ce qui était supposé antérieur est incorporé à un fait de langage en fait c’ en est un .
…………………………………………………
» » » »Ah bon ? Vous n'avez jamais confondu certains rêves avec la réalité ? » » » » » » »
Là n’est pas du tout la question . La réalité est ce qui est endossé ( le terme est d’Austin ) comme réel .
Ce qui est affirmé comme réel est affirmé comme réel . Le réel est ce qui est affirmé comme réel et non ce qui est nié .Ce qui est nié comme réel est nié comme réel ,ou affirmé comme irréel encore que l’affirmation de l’irréel soit elle affirmée comme réelle .Voilà une philosophie de l’affirmation .
……………………………………….

Spinoza quand il dit que la distinction des attributs est nominale ( pensées métaphysiques ) est dans l’esprit du tournant linguistique ,lequel tournant tournait depuis belle lurette .
………………………………………………

Vous me parlez de qualités disséminées pour me dire qu’en fait vous ne les pensez pas .
Vous prétendriez donc penser certains éléments du réel que vous ne pensez pas .
Alors ,ou bien vous les pensez et elles entrent dans tout événement pensé ou bien vous ne les pensez pas et elles n’entrent pas dans le réel que nous puisions endossé comme réel (ce réel qui est pensé ce qui est la condition sine qua non de l’endossement) .
Ce qui n’est peut être plus du bon sens mais de la logique .

amicalement

Hokousai
PS le rapport entre Wittgentein et Spinoza est du domaine de la finalité du discours philosophique ,lequel est thérapeutique dans les deux cas .


Retourner vers « La connaissance »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité