Croire ou ne pas croire, that is the question...

Questions et débats touchant à la doctrine spinoziste de la nature humaine, de ses limites et de sa puissance.
Avatar du membre
cess
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 182
Enregistré le : 10 juil. 2010, 00:00
Localisation : Aix en Provence

Croire ou ne pas croire, that is the question...

Messagepar cess » 26 mai 2013, 17:40

Bonjour,
Besoin de poser le sujet de cette manière:

Croire: En un sens plus récent et plus fort, c'est joindre à des motifs qui paraissent suffisants pour justifier un assentiment intellectuel, cette part de conviction qui va non plus d'un sujet connaissant à un objet connu, mais d'un être à un autre être; qui, par conséquent, procède d'autres puissances que l'entendement[b]et s'attache moins à l'intelligibilité qu'à l'activité ou à la bonté en ce quoi l'on met sa croyance... (M.Blondel dans Vocabulaire technique et critique de la philosophie A Lalande )


Spinoza prône pourtant la capacité de notre entendement à comprendre et cultiver les idées vraies , celles qui sont en Dieu.
Notre entendement peut donc chez lui générer cette connaissance d'un être vers un autre être.

Cette définition semble inadaptée le concernant.

Alors, peut-on croire ou ne pas croire au Dieu de Spinoza??

Bien à vous
Modifié en dernier par cess le 28 mai 2013, 14:42, modifié 1 fois.

Avatar du membre
sescho
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 1127
Enregistré le : 30 mai 2002, 00:00
Localisation : Région Centre
Contact :

Messagepar sescho » 27 mai 2013, 20:34

Toutes les idées sont vraies en Dieu selon le modèle à deux attributs de Spinoza. La question restreinte qui nous intéresse dans ce cadre est : quelles idées sont en l'Homme adéquates, savoir entrant dans la nature de l'Homme avec la même perfection qu'elles sont en Dieu ? (Ce qui est une façon de dire un peu tautologique puisque seules les idées adéquates sont conçues par Spinoza comme entrant dans l'essence propre de l'Homme, pure, non-hybridée.)

Par ailleurs, certains distinguent la foi de la croyance, en mettant la première bien devant en qualité, étant un mouvement spontané du cœur vers l'absolu, ouvert, sans crispation ni forçage, non basé sur des affirmations verbales cristallisées, du "savoir" calcifié, etc.

Tout raisonnement exige des prémisses ; ce n'est pas au choix. Et cela pose évidemment immédiatement la question des prémisses premières, qui par nature ne sont évidemment déduites de rien. Opposer les prémisses premières (notions communes) et le raisonnement serait donc une pure et directe aberration (mais il est bien clair que tout en étant indispensables au raisonnement, elles n'en sont sont pas le fruit, et donc pas de son ordre, mais de l'ordre de l'intuition première.) Note : il ne s'agit pas ici de simples règles du jeu convenues, mais de la Nature même. Une illustration vient de la Logique même : son développement résulte d'opérations de Logique, mais les principes mêmes de base de la Logique, sur lesquels sont basées ces opérations, ne sont pas à proprement parler logiques ; ils sont premiers et intuitifs.

Il n'y a pas à croire ou ne pas croire au "Dieu de Spinoza" : tout le monde "Le" connaît, même s'il n'en a généralement pas pleine conscience. Et il est conjointement la notion commune, la prémisse première, essentielle - et intuitive, donc. Les définition de E1 sont un peu compliquées, en particulier avec la notion spinozienne d'attribut, mais y règne surtout : "Dieu - qui est en soi et se conçoit par soi, sans cause - est tout ce qui est." Dieu est l'être de tout ce qui est. Dieu est l'Être, en quoi qu'il se manifeste. Dieu n'a pas de nom, et quelque part le nommer est en détruire la vision, mais s'il faut y passer, son nom le plus proche de l'Être est (évidemment) :

YHWH : "Je suis ce qui est."

A-t-on besoin de "croire" que ce qui est - soit Dieu - EST ?
Connais-toi toi-même.

Avatar du membre
cess
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 182
Enregistré le : 10 juil. 2010, 00:00
Localisation : Aix en Provence

Messagepar cess » 27 mai 2013, 21:39

Voici qui vient conforter ma compréhension.
Curieux verbe que ce verbe "Croire" définissant aussi bien la certitude créant les clivages - ex: on croit dur comme fer- , que le doute hésitant - je crois que mais je n'en suis pas sûr...- comme si à lui seul il indiquait un degré inversé de puissance d'agir... d'inadéquation aux idées vraies...
Ce verbe "croire" c'est comme si Le "Moi" ou une construction identitaire reprenait ses droits sur la fluidité inhérente à l'essence des choses ,de ce qui EST...

Quelle est l'origine de de cela? Toujours et encore cette même peur de la mort?
Modifié en dernier par cess le 28 mai 2013, 14:40, modifié 1 fois.

Avatar du membre
sescho
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 1127
Enregistré le : 30 mai 2002, 00:00
Localisation : Région Centre
Contact :

Messagepar sescho » 28 mai 2013, 00:42

Je dirais d'abord que nous ne maîtrisons rien : "nous sommes dans les mains de Dieu comme la glaise dans les mains du potier."

Spinoza donne beaucoup d'indications (p. ex. E1P8, E1P33, E1App, E5P23, E5P34, ... outre la description des mécanismes des diverses passions dans E3-E4) sur les multiples façons dont l'entendement (intuitions premières claires et distinctes, Logique, intuitions claires et distinctes secondes par saisie directe de ce que la Logique a dégagé) est brouillé par l'imagination, couplée aux désirs et aux émotions, en particulier bien sûr à la base par la confusion entre l'existence modale et l'essence universelle. La croyance peut être entendue comme la prise de l'imagination pour autre chose qu'elle-même, pour une réalité lui étant extérieure (une forme d'hallucination extrêmement commune), auquel cas il s'agit de l'erreur de base même. L'anti-croyance - qui est une croyance qui ne se voit pas elle-même - va, de son côté, rejeter comme hallucination l'intuition première claire et distincte même - tout en affirmant mordicus comme universelle sa "vérité", en parfaite contradiction performative donc, etc.

Les deux peuvent se mêler : tout le monde a conscience de Dieu-Nature et de l'éternité de son âme, mais pris par l'imagination, confond Dieu avec un roi humain, ou l'éternité avec une persistance de la mémoire ; ou effectivement elle en fait un ersatz d'apaisement de la pulsion de conservation devant l'imagination de la mort définitive inéluctable, etc.
Connais-toi toi-même.

Avatar du membre
cess
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 182
Enregistré le : 10 juil. 2010, 00:00
Localisation : Aix en Provence

Re: Croire ou ne pas croire, that is the question...

Messagepar cess » 03 juil. 2014, 20:16

Pour nourrir la réflexion....
raduateinstitute.ch/files/live/sites/iheid/files/sites/developpement/shared/developpement/mdev/soutienauxcours0809/droz_dieu/Pouillon_Remarques_verbe_croire.pdf

Krishnamurti
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 400
Enregistré le : 22 juin 2002, 00:00

Re: Croire ou ne pas croire, that is the question...

Messagepar Krishnamurti » 03 juil. 2014, 22:44

cess a écrit :Pour nourrir la réflexion....
raduateinstitute.ch/files/live/sites/iheid/files/sites/developpement/shared/developpement/mdev/soutienauxcours0809/droz_dieu/Pouillon_Remarques_verbe_croire.pdf

http://tinyurl.com/l5rnu44

Krishnamurti
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 400
Enregistré le : 22 juin 2002, 00:00

Re: Croire ou ne pas croire, that is the question...

Messagepar Krishnamurti » 03 juil. 2014, 23:23

Croire ou le troisième genre de connaissance, il faut choisir. Il y a bien une régression à vouloir croire ou ne pas croire.

Que j'ai beaucoup expérimenté ces derniers temps :wink:

Avatar du membre
cess
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 182
Enregistré le : 10 juil. 2010, 00:00
Localisation : Aix en Provence

Re: Croire ou ne pas croire, that is the question...

Messagepar cess » 04 juil. 2014, 09:00

Salut Krishnamurti

Merci pour avoir corrigé le lien....

amitiés


Retourner vers « Anthropologie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité