Spinozisme et homosexualité

Questions et débats d'ordre théorique sur les principes de l'éthique et de la politique spinozistes. On pourra aborder ici aussi les questions possibles sur une esthétique spinozienne.
Avatar du membre
Alexandre_VI
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 257
Enregistré le : 26 mai 2008, 00:00

Spinozisme et homosexualité

Messagepar Alexandre_VI » 20 nov. 2010, 00:41

Spinoza a-t-il déjà dit quelque chose qui nous permettrait de juger du caractère éthique ou non de l'homosexualité (et du mariage homosexuel)? Autrement dit: Spinoza peut-il alimenter notre réflexion sur ce point, ou est-ce une question complètement étrangère à sa pensée?

Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4082
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Messagepar hokousai » 20 nov. 2010, 18:19

cher alex 6

C'est une peu comme pour l 'IVG vous en demandez un peu trop à Spinoza lui même .
Spinoza est assez réservé (peu éloquent ) sur l'amour sexuel et sur le mariage . J 'imagine bien qu'il était informé de ce que c'est que l 'homosexualité , à ma connaissance il n'en parle pas .

De mon point de vue ( spinoziste autant que ce peut ) , si des hommes conviennent en nature non seulement ils peuvent éthiquement mais il ne peuvent faire autrement que de s'aimer .

Savoir quel sens vous donnez à ce " caractère éthique "

Le mariage pour Spinoza convient avec la raison si le désir n'est pas engendré seulement par la forme/la beauté ( l'amour sexuel est l 'appétit d'engendrer qui nait de la forme ) mais également de procréer* des enfants et de les éduquer sagement si de plus l'amour de l' homme et de la femme n 'a pas pour seule cause la forme mais surtout la liberté de l âme .

*Voit -il un amour sexuel qui ne soit pas le désir d'engendrer ? Probablement oui , bien sur . Mais du désir de forniquer il n'en parle guère que pour en critiquer l'excès , c' est alors de la lubricité .

Hokousai

PS j 'avoue que cet "engendré par la forme" traduction Pautrat peut prêter à confusion Gilles Louise traduit là forma par beauté .
( je me réfère à chap 19 partie 4)

........................

PS . cher Alex6 excusez les références un peu précises il y a des lecteurs qui demandent la précision .

Avatar du membre
Alexandre_VI
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 257
Enregistré le : 26 mai 2008, 00:00

Messagepar Alexandre_VI » 20 nov. 2010, 19:12

Cher Paul Herr Jean-Luc,

Mon avis est qu'au 17ème sìècle, ceux qui étaient pour la liberté des homosexuels avaient intérêt à se la fermer: la société de l'époque était particulièrement stricte et intolérante en ce domaine­. Disons aussi qu'il n'y avait de concept de «personne homosexuelle», mais seulement «d'acte homosexuel». Ce n'est qu'au 19e siècle que l'on a découvert que certaines personnes pouvaient avoir une attirance exclusive pour leur sexe.

Quand les Conquistadores sont tombés sur des sociétés indiennes d'Amérique qui acceptaient les homosexuels et même les transgenres, ils les ont détruites sans le moindre scrupule.

Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4082
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Messagepar hokousai » 20 nov. 2010, 22:48

http://www.lambda-education.ch/content/menus/histoire/renaissance.html

Disons aussi qu'il n'y avait de concept de «personne homosexuelle», mais seulement «d'acte homosexuel».

Disons plutôt qu'on distinguait les deux .
( je vois que vous pensez plutôt à l'homosexualité masculine ce qui est coupablement réducteur pour la compréhension de l 'homosexualité en général )
Ne pas oublier qu'au XXem siècle la psychanalyse est assez embarrassée par la question et la résout (de mon point de vue) sur fond de moralisme étroit et convenu voire d'aversion (Freud comme Jung d'ailleurs )

Seul , le clairvoyant Georg Groddeck pour sauver l honneur intellectuel de la psychanalyse .

Avatar du membre
Alexandre_VI
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 257
Enregistré le : 26 mai 2008, 00:00

Messagepar Alexandre_VI » 20 nov. 2010, 22:52

Cher Paul Herr Jean-Luc,

Où ai-je laissé entendre dans mon message que je réduisais l'homosexualité à l'homosexualité masculine?

Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4082
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Messagepar hokousai » 20 nov. 2010, 23:25

heu !! nulle part .. excusez- moi , vous n'êtes donc pas de ceux qui focalisent sur l' homosexualité masculine
donc acte

je réécrit
si vous pensiez majoritairement à l'homosexualité masculine ce serait coupablement réducteur pour la compréhension de l 'homosexualité en général .

Avatar du membre
Alexandre_VI
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 257
Enregistré le : 26 mai 2008, 00:00

Messagepar Alexandre_VI » 21 nov. 2010, 00:03

Cher Paul Herr Jean-Luc,

Votre erreur est compréhensible. Il y a effectivement une forte tendance à réduire l'homosexualité à l'homosexualité masculine, et c'est aussi cette forme d'homosexualité qui est la plus violemment combattue par les extrémistes. Même l'Ancien Testament ne mentionne que cette forme d'homosexualité. Il y a là un signe que l'homosexualité masculine bouscule les tranquilles certitudes sur la rigidité des rôles sexuels établis par notre culture.

La réduction de l'homosexualité au sexe anal est encore plus absurde et méprisante.

Pourquoipas
participe à l'administration du forum.
participe à l'administration du forum.
Messages : 387
Enregistré le : 30 déc. 2003, 00:00

Messagepar Pourquoipas » 21 nov. 2010, 21:33

Image

Gustav Klimt (1862-1918), Les Amies (1916-1917). Tableau détruit en 1945.

Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4082
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Messagepar hokousai » 22 nov. 2010, 00:11

Comme d'autres œuvres de Klimt, La Médecine, La Philosophie et La Jurisprudence détruites* dans l'incendie du château Immendorf brûlé par les nazis lors de leur retraite en 1945).

*il ne reste aujourd’hui de ces œuvres que des photos en noir et blanc. Je suppose l'existence d'une ( au moins ) photo en couleur (antérieure à l'incendie )des" amies "

Avatar du membre
Alexandre_VI
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 257
Enregistré le : 26 mai 2008, 00:00

Messagepar Alexandre_VI » 22 nov. 2010, 00:42

Ou alors c'est quelqu'un (avec un bon sens de l'observation) qui a reproduit le tableau de mémoire...


Retourner vers « Ethique, esthétique et Politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité