Khalil Gibran et Spinoza

Questions et débats d'ordre théorique sur les principes de l'éthique et de la politique spinozistes. On pourra aborder ici aussi les questions possibles sur une esthétique spinozienne.
Avatar du membre
marcello
a déjà pris quelques habitudes ici
a déjà pris quelques habitudes ici
Messages : 73
Enregistré le : 26 nov. 2011, 00:00

Khalil Gibran et Spinoza

Messagepar marcello » 22 déc. 2011, 09:00

Dans "Le Prophète", Kalil Gibran commence le chapitre sur les enfants par :
"Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles du désir de la Vie pour elle-même".
Il y a, me semble-t-il une correspondance complète avec la béatitude de l'Ethique.
Est-ce une rencontre fortuite ?

http://www.katsandogz.com/onchildren.html
http://www.poesie.net/gibran1.htm

Avatar du membre
Henrique
participe à l'administration du forum.
participe à l'administration du forum.
Messages : 1146
Enregistré le : 06 juin 2002, 00:00
Localisation : France
Contact :

Messagepar Henrique » 23 déc. 2011, 00:52

Je ne crois pas que K. Gibran ait lu Spinoza quoique ce catholique maronite fût lettré et comme Spinoza, jugé hérétique par sa propre église, mais on trouve là une expression de la pensée non-duelle qui sévit depuis des siècles, d'orient en occident, sous des formes très diverses. Spinoza est aussi un lecteur de mystiques juifs qu'il transfigure d'une certaine façon à la lumière des exigences de la méthode cartésienne. Mais le fond, l'idée qu'il n'y a qu'un sans second et qu'en conséquence nous sommes cela, reste le même.

Avatar du membre
marcello
a déjà pris quelques habitudes ici
a déjà pris quelques habitudes ici
Messages : 73
Enregistré le : 26 nov. 2011, 00:00

Messagepar marcello » 25 déc. 2011, 09:21

Merci Henrique.
Peux-tu m'indiquer des oeuvres de mystiques juifs dont la pensée imprègne l'oeuvre de Spinoza ?

Il y a aussi dans le poème du Prophète sur les enfants cette fin d'une beauté fulgurante :

"Vous êtes les arcs par qui vos enfants
comme des flèches vivantes sont projetées.
L'archer voit la marque sur le chemin de l'infini
et Il vous tend de toute Sa puissance
pour que Ses flèches volent rapidement et loin.
Que votre tension dans la main de l'archer soit pour la joie.
Car, même s'Il aime la flèche qui vole,
Il aime aussi l'arc qui est stable."

J'aimerais penser que la lecture patiente, attentive et répétée et enthousiaste de l'Ethique permet de se rapprocher de cette joie stable et dynamique.


Retourner vers « Ethique, esthétique et Politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités