L'imagination libre II 17s

Lecture pas à pas de l'Ethique de Spinoza. Il est possible d'examiner un passage en particulier de cette oeuvre.
Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4082
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Messagepar hokousai » 01 mars 2010, 13:25

En revanche, la présence d'une idée imaginative plus forte, qui est pourtant une idée excluante, mais reste passive, conduit à un conflit totalement étranger à la présence du vrai.


. ça c'est assez bien vu
Spinoza refuse l' activité à la perception .( tout comme à la memoire d'ailleurs )
s'il y a erreur de l'imagination c'est par manque ( privation )

Avatar du membre
boumbastik
passe par là...
passe par là...
Messages : 6
Enregistré le : 04 mars 2010, 00:00

Messagepar boumbastik » 16 mars 2010, 17:21

Bonjour à tous !

Il peut se faire que nous contemplions comme présent ce qui n’est pas, comme il arrive souvent . Eh bien oui, où est le problème ?

Le paragraphe suivant est théorique mais tous les astrophysiciens sont d'accord pour dire que c'est ce qu'on verrait....

Imaginons un cosmonaute en chute libre vers un trou noir. Sa chute est filmée par une caméra restée à bord de notre navette. La caméra zoome sur le cosmonaute au fur et à mesure de sa chute. Les images de la caméra sont transmises à un écran, que nous regardons. Que voyons-nous sur l'écran lorsque le cosmonaute se rapproche de l'horizon du trou noir ? Nous voyons l'image d'un cosmonaute dont les mouvements et la chute sont de plus en plus ralentis, tellement ralentis que l'image tend à se figer. A l'écran, nous ne verrons JAMAIS le cosmonaute traverser l'horizon du trou noir, alors que, dans son référentiel propre, il l'a traversé depuis longtemps et a été déchiqueté par les forces de marée à l'approche de la singularité qui se trouve "au fond" du trou noir.


Plus concrètement, nous observons des super-novae (explosion d'étoiles massives) plusieurs milliers ou millions d'années après qu'elles ont eu lieu.

Donc, il se peut (il est possible) que nous contemplions présentement des évènements qui soit n'ont jamais existé et n'existeront jamais (le cosmonaute figé à la limite du trou noir), soit ont eu lieu dans le passé.

Robert

Avatar du membre
Sinusix
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 172
Enregistré le : 14 juin 2008, 00:00
Localisation : L'HAY LES ROSES (94)

Messagepar Sinusix » 22 mars 2010, 13:30

boumbastik a écrit :Bonjour à tous !

Il peut se faire que nous contemplions comme présent ce qui n’est pas, comme il arrive souvent . Eh bien oui, où est le problème ?

Le paragraphe suivant est théorique mais tous les astrophysiciens sont d'accord pour dire que c'est ce qu'on verrait....


Bonjour,

Le problème est que ce site n'est pas le café du commerce et qu'il ne suffit pas d'intercepter au passage des phrases ou membres de phrases pour se coire autorisé à avoir compris la problème posé et à y répondre conséquemment de manière péremptoire.
Relisez donc les interventions depuis le début, lisez également le texte, et vous verrez que le problème posé va bien au delà de l'abstraction que vous en faîtes, même si ladite abstraction fait partie du problème en tant qu'elle confirme ce qui est analysé et en cause, à savoir le rôle de l'entendement.

Amicalement


Retourner vers « Lecture de l'Ethique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité