Ethique I, prop. 1 à 3.

Forum consacré à une traduction nouvelle de l'Ethique.
Avatar du membre
DGsu
participe à l'administration du forum.
participe à l'administration du forum.
Messages : 218
Enregistré le : 14 janv. 2004, 00:00
Localisation : Ici
Contact :

Ethique I, prop. 1 à 3.

Messagepar DGsu » 05 déc. 2004, 19:10

Alors je me lance:

Proposition I : La substance précède par nature ses affections.
Démonstration : C’est évident d’après les définitions 3 et 5.
Proposition II : Deux substances ayant des attributs différents n’ont rien de commun entre elles.
Démonstration : C’est évident d’après la définition 3. Chacune, en effet, doit être en soi et doit être conçue par soi, en d’autres termes le concept de l’une n’enveloppe pas le concept de l’autre.
Proposition III : Des choses qui n’ont rien de commun entre elles ne peuvent être cause l’une de l’autre.
Démonstration : Si elles n’ont rien de commun entre elles, elles ne peuvent donc être comprises l’une à partir de l’autre (par l’axiome 5) et dès lors l’une ne peut être cause de l’autre (par l’axiome 4). C.Q.F.D.

Juste une question pour le "esse" de la démo 2, traduire par exister ou être ? Si je suis la latin strictement, c'est être.
Bien à vous,
DG
"Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes." Rosa Luxemburg

Avatar du membre
Henrique
participe à l'administration du forum.
participe à l'administration du forum.
Messages : 1146
Enregistré le : 06 juin 2002, 00:00
Localisation : France
Contact :

Messagepar Henrique » 05 déc. 2004, 20:49

Pourrais tu rappeler le texte latin, puis la trad. Saisset, puis la tienne pour qu'on voie facilement les différences ?
Il faudrait aussi mettre les réf. exactes dans le titre (ex. Traduction E1P1 à 3)
pour faciliter les recherches par la suite.

Première remarque : je pense que le fait de transcrire en chiffre arabe le numéro de la proposition, comme le fait Misrahi, serait une bonne chose, dans l'esprit de rendre le texte aussi accessible que possible, sachant que dans les dém. elles-mêmes, Spinoza utilise aussi des chiffres arabes.

P1 : bien vu : "précède"...
P2 :
a) tu as oublié "etiam" dans la dém.
b) Il faudrait s'entendre sur la traduction de "sive". Indique-t-il une simple équivalence ou une expression plus claire encore "Dieu, autrement dit la nature" ou "Dieu, c'est-à-dire la nature" ?
c) Pour esse, je suis OK.
P3 : OK, notons que "intelligere" se traduit par comprendre, "ex" par "à partir de".

Avatar du membre
DGsu
participe à l'administration du forum.
participe à l'administration du forum.
Messages : 218
Enregistré le : 14 janv. 2004, 00:00
Localisation : Ici
Contact :

Traduction E1P1-3

Messagepar DGsu » 06 déc. 2004, 09:02

Latin:

PROPOSITIO I : Substantia prior est natura suis affectionibus.
DEMONSTRATIO : Patet ex definitione 3 et 5.
PROPOSITIO II : Duæ substantiæ diversa attributa habentes nihil inter se commune habent.
DEMONSTRATIO : Patet etiam ex definitione 3. Unaquæque enim in se debet esse et per se debet concipi sive conceptus unius conceptum alterius non involvit.
PROPOSITIO III : Quæ res nihil commune inter se habent, earum una alterius causa esse non potest.
DEMONSTRATIO : Si nihil commune cum se invicem habent, ergo (per axioma 5) nec per se invicem possunt intelligi adeoque (per axioma 4) una alterius causa esse non potest. Q.E.D.

Saisset:

PROPOSITION I
La substance est antérieure en nature à ses affections.
Démonstration : Cela est évident par les Déf. 3 et 4.
PROPOSITION II
Entre deux substances qui ont des attributs divers, il n'y a rien de commun.
Démonstration : Cela résulte aussi de la Déf. 3. Chacune de ces substances, en effet, doit être en soi et être conçue par soi ; en d'autres termes, le concept de l'une d'elles n'enveloppe pas celui de l'autre.
PROPOSITION III
Si deux choses n'ont rien de commun, l'une d'elles ne peut être cause de l'autre.
Démonstration : Et en effet, n'ayant rien de commun, elles ne peuvent être conçues l'une par l'autre (en vertu de l'Axiome 5), et par conséquent, l'une ne peut être cause de l'autre (en vertu de l'Axiome 4). C. Q. F. D.

Traduction Spinoza et nous:

Proposition 1 : La substance précède par nature ses affections.
Démonstration : C’est évident d’après les définitions 3 et 5.
Proposition 2 : Deux substances ayant des attributs différents n’ont rien de commun entre elles.
Démonstration : C’est également évident d’après la définition 3. Chacune, en effet, doit être en soi et doit être conçue par soi, en d’autres termes le concept de l’une n’enveloppe pas le concept de l’autre.
Proposition 3 : Des choses qui n’ont rien de commun entre elles ne peuvent être cause l’une de l’autre.
Démonstration : Si elles n’ont rien de commun entre elles, elles ne peuvent donc être comprises l’une à partir de l’autre (par l’axiome 5) et dès lors l’une ne peut être cause de l’autre (par l’axiome 4). C.Q.F.D.

Voilà, suivant les sages propositions d'Henrique (merci!):
- les chiffres arabes rendent en effet la lecture plus claire (on peut essayer en tout cas)
- "sive" doit à mon avis être traduit en français correct. "En d'autres termes" signifie bien qu'il s'agit de la même chose avec d'autres mots
- je n'avais pas vu la traduction de Saisset (Guérinot et Appuhn que je suis ne l'utilisent pas). "Autrement dit" peu convenir également en fonction de la forme grammaticale

*Je souligne ici l'excellente suggestion de FabriceZ. Des notes extrêmement détaillées en hyperlien seraient un enrichissement par rapport aux traductions existantes. Dans ce petit passage déjà, quelques notes utiles

Nous pourrions donc envisager une traduction en trois parties:
- la traduction
- les notes hyperliées (et talmudiques :P )
- un lexique simple (sans explications puisqu'elles se trouveraient dans les notes)*
"Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes." Rosa Luxemburg


Retourner vers « Traduction de l'Ethique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité