Le libre arbitre comme condition de la connaissance

Questions philosophiques diverses sans rapport direct avec Spinoza. (Note pour les élèves de terminale : on ne fait pas ici vos dissertations).

Avatar du membre
Alexandre_VI
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 257
Enregistré le : 26 mai 2008, 00:00

Messagepar Alexandre_VI » 21 sept. 2011, 23:35

Cher Paul Herr Jean-Luc,

Je suis bien d'accord pour dire que le moi (qui, sous son aspect désirant, s'identifie à la volonté) est une force dans le monde. Mais c'est une force limitée, en conflit avec d'autres forces de nature physique ou sociale. Le choix libre ne se produit que quand il y a un relatif équilibre des forces. Alors le moi peut imposer sa volonté. Autrement, il est soumis aux influences extérieures, parfois à son insu (comme dans l'hypnose ou la propagande).

Une question difficile est d'élucider les rapports qu'entretient ce moi-volonté avec le corps et le cerveau. Après tout, le corps n'apparaît de l'extérieur que comme un système physique régi par des lois mécaniques. La manière de parler du système nerveux le fait apparaître comme une machine qui reçoit des entrées et qui produit des sorties (input/output). Ainsi, on parle des neurones sensoriels, des neurones moteurs et entre les deux, des aires d'association. Il n'est pas facile de désigner un endroit du système nerveux où l'esprit interviendrait (ce qui d'ailleurs aurait des airs de miraculeux).

Je suis donc tenté de dire ce que disait Bossuet au sujet du libre arbitre et de Dieu: on tient les deux bouts de la chaîne, bien qu'on ne voie pas comment ils se joignent.

Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4082
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Messagepar hokousai » 22 sept. 2011, 00:13

cher Yves
Je ne fais pas du MOI un empire dans un empire .
Mais c'est quand même le centre du monde ( spatial et temporel ) au sens où le monde étendu est autour de moi et où le présent est le mien . Comprenez que ce autour de quoi le monde s'organise et existe m'intéresse au plus haut point .

Certes on ne sait pas où le mettre dans le cerveau !
Est ce qu'on sait mettre dans le cerveau la conscience ( assez fréquente) du maintenant ?
Car ça c'est une science de l' esprit que de savoir qu'il y a un maintenant et une science de la plus haute importance ( vitale ). C'est une idée vitale puisque c'est maintenant que les actes se font .
Pourquoi cette science ( cette idée si vous voulez) n' apparaît- elle pas comme lumineuse et même éblouissante quelque part dans le cerveau ?

Avatar du membre
Alexandre_VI
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 257
Enregistré le : 26 mai 2008, 00:00

Messagepar Alexandre_VI » 22 sept. 2011, 00:53

Cher Paul Herr Jean-Luc,

Dire que tout s'organise autour du moi, n'est-ce pas une erreur de perspective semblable au géocentrisme?

Il est vrai que je ne peux jamais sortir de ma subjectivité et devenir un spectateur impartial et désengagé du monde au sens où Dieu le serait. J'apparais toujours comme un centre où convergent de multiples influences extérieures et d'où rayonnent mes réponses. Mais je peux au moins concevoir abstraitement ma situation comme un point dans l'immensité de l'univers et dans l'histoire.

Principe de médiocrité:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_d ... crit%C3%A9

Avatar du membre
hokousai
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 4082
Enregistré le : 04 nov. 2003, 00:00
Localisation : Hauts de Seine sud

Messagepar hokousai » 22 sept. 2011, 09:46

cher Yves

Mais je peux au moins concevoir abstraitement ma situation comme un point dans l'immensité de l'univers et dans l'histoire.

C'est bien le problème . C' est une spéculation abstraite !!


Retourner vers « Questions de philosophie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité