Spinoza raconté aux petits nenfants

Actualités et informations diverses sur Spinoza, la philosophie en général ou regards spinozistes sur l'actualité.
Avatar du membre
AUgustindercrois
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 259
Enregistré le : 06 avr. 2005, 00:00
Contact :

Spinoza raconté aux petits nenfants

Messagepar AUgustindercrois » 09 oct. 2007, 17:00

Spinoza expliqué aux petits nenfants

A PB et SB

Ben Spino n'a pas eu de chance dans la vie. Au début, tot le monde l'aimait: sa maman l'aimait, son papa l'aimait, ses frères et soeurs l'aimaient. Il était premier de sa classe et tout le monde croyait qu'il serait le meilleur de l'univers. Et puis, un jour, sa maman mourut d'une mystérieuse maladie. Quand il eut vingt ans, son papa, qui n'avait plus de sous du tout, mourut aussi.

Ses frères et soeurs, tout le monde le renia. Il fut décrété le plus mauvais de la terre. C'est alors que Ben tomba amoureux d'un fille assez moche, mais moins moche que lui. (Car il était moche). La maman de la fille ne voulut pas qu'elle épousât un mec aussi moche et aussi pauvre. (Car dans la vie, tout est régi par l'argent et le sexe, malheureusement). La maman fit en sorte que la fille se mariât avec un mec moyen et médecin: c'était plus respectable.

C'est ainsi que Ben ne put planter sa petite graine nulle part.

Alors il décida de devenir un grand garçon bien sage (on appelle les grands garçons bien sages des philosophes. Il y en a peu dans l'histoire de l'humanité, peut-être deux ou trois, et encore. Il y en a moins que de prophètes et de sophistes (le sophiste est un menteur patenté qui confisque aux philosophes le pouvoir). On peut citer, parmi les philosophes: Socrate, Diogène le Cynique, Aristophane, Pythagore, Epictète).

En grand garçon bien sage, Ben écrivit un livre pour se persuader qu'on n'avait pas besoin de petite graine. Le but ultime de l'humanité, c'est de rester célibataire et de ne pas faire de bébé.

Avatar du membre
Faun
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 421
Enregistré le : 25 oct. 2004, 00:00

Messagepar Faun » 09 oct. 2007, 17:49

Le problème de Spinoza n'est pas qu'il était moche, c'est qu'il avait un très gros...intellect.

Avatar du membre
DGsu
participe à l'administration du forum.
participe à l'administration du forum.
Messages : 218
Enregistré le : 14 janv. 2004, 00:00
Localisation : Ici
Contact :

Messagepar DGsu » 09 oct. 2007, 20:49

Je trouve qu'il était beau, même avec son gros nez (et son gros intellect). :wink:
"Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes." Rosa Luxemburg

Avatar du membre
AUgustindercrois
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 259
Enregistré le : 06 avr. 2005, 00:00
Contact :

De la beauté de SPino

Messagepar AUgustindercrois » 09 oct. 2007, 20:50

COlerus dit qu'il était beau, mais Colerus idéalise vachement Ben...

Avatar du membre
Henrique
participe à l'administration du forum.
participe à l'administration du forum.
Messages : 1183
Enregistré le : 06 juin 2002, 00:00
Localisation : France
Contact :

Messagepar Henrique » 10 oct. 2007, 00:43

Quelle image bien triste, donc confuse, de Spinoza... Je passe sur la rumeur de l'amourette avec la fille de Van den Enden. Je rappellerai simplement E4App20 : "Quant au mariage, il est certain qu'il est d'accord avec la raison, à condition que le désir de l'union sexuelle ne vienne pas seulement du corps, mais qu'il soit accompagné du désir d'avoir des enfants et de les élever avec sagesse. J'ajoute encore cette condition, que l'amour des deux époux ait sa cause principale, non dans le sexe, mais dans la liberté de l'âme." Je me demande vraiment où tu as été trouver que l'Ethique nous enseignerait que le but de la vie est le célibat. Tu as dû confondre avec Schopenhauer.

En plus Bento était bel homme, guère riche effectivement et d'une santé incertaine, mais pas mal du tout de sa personne à en croire les portraits les plus crédibles, notamment celui de la première édition des Opera posthuma, un mélange de Woody Allen et d'Actarus prince d'Euphor, c'est juste que t'es jaloux !

Etant donnée sa condition physique, son isolement socio-politique (il était entouré mais essentiellement d'intellectuels, pas d'un tissu social et affectif suffisant, suite à son excommunication pour ses idées), et d'autre part son amour pour la liberté de philosopher, notre auteur a su très tôt que dans son cas et sa situation historique particulière, se marier ne serait rendre service ni à son épouse, ni à ses éventuels enfants, ni à lui-même. Mais il n'y a rien dans l'Ethique qui tendrait un tant soit peu à universaliser cet état de fait.

Et puis qu'est-ce que c'est que ce sous-entendu essentialiste selon lequel un homme ne serait pas un homme accompli s'il ne participait pas à la reproduction de l'espèce ? C'est pas comme ça que tu vas élever tes enfants avec sagesse si tu continues ! En plus dans ton récit, rien sur la révolte de la raison contre l'obscurantisme religieux, contre l'asservissement politique, pour les Lumières et la liberté. Ce serait à se demander pourquoi tu fréquentes Spinoza si tu y trouves de tels motifs de tristesse...

Avatar du membre
Korto
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 239
Enregistré le : 17 sept. 2007, 00:00

Re: Spinoza raconté aux petits nenfants

Messagepar Korto » 10 oct. 2007, 12:02

---
Modifié en dernier par Korto le 03 févr. 2008, 00:56, modifié 1 fois.

Avatar du membre
infernus
a déjà pris quelques habitudes ici
a déjà pris quelques habitudes ici
Messages : 39
Enregistré le : 25 août 2002, 00:00
Localisation : Paris

Messagepar infernus » 10 oct. 2007, 13:07

« A quoi bon ? Pourquoi l'humanité, force mécanique déterminée parmi d'autres, sans futur, sans mission particulière, persévèrerait-elle dans son être ? »

« A quoi bon ? » Précisément parce que force (on ne voit pas trop ce que voudrait dire « mécanique », si véritablement une idée digne de ce nom présida à la transcription de ce message) persévérant en son être. Le « à quoi bon » ne se pose que pour celui qui, faute de puissance persévérante, ne se résout à supporter le désenchantement mortifère qui le caractérise profondément qu’à travers l’asservissement à quelque idéal chimérique censé orienter la « mission » de son existence. S’il se voit « petit moche », c’est pour mieux se grandir de l’auto-révélation d’une finalité à laquelle il se voit voué (laquelle peut culminer dans le capitalisme forcené de nos sociétés matérialistes). Lorsqu’il ne se complait pas dans la reconnaissance affirmée de sa finitude, il dessine une mission, un manque, un besoin de futur à la hauteur de sa volonté dont la liberté absolue lui impose le devoir, outre le droit, de concurrencer librement celle des autres, et ainsi de dépasser le humain-trop-humain, dont il est en fait l’une des plus exemplaires occurrences. Mais cela, même Houellebecq l’a compris.

Avatar du membre
Korto
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 239
Enregistré le : 17 sept. 2007, 00:00

Messagepar Korto » 10 oct. 2007, 13:39

---
Modifié en dernier par Korto le 03 févr. 2008, 00:56, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Henrique
participe à l'administration du forum.
participe à l'administration du forum.
Messages : 1183
Enregistré le : 06 juin 2002, 00:00
Localisation : France
Contact :

Messagepar Henrique » 10 oct. 2007, 15:57

Vous avez l'habitude cher Korto de glisser d'un sujet à l'autre quand on vous répond, en répondant sur la base d'un ou deux mots et non aux idées. Vous demandez à quoi bon exister s'il n'y a aucune finalité transcendante ? On vous répond que la force d'exister suffit : vivre ça sert à vivre et que chercher une fin au delà de la vie présente pour qu'elle puisse avoir une raison d'être, c'est-à-dire une utilité, c'est justement se condamner soi-même, non par choix conscient volontaire mais justement par défaut de clarté intellectuelle, à l'impuissance de jouir pleinement de cette vie en et pour elle-même. Vous répondez en faisant dire à votre interlocuteur ce qu'il n'a pas dit, qu'il y aurait des forts et des faibles par nature et que ça c'est pas bien, c'est pas démocratique. Or vous êtes responsable des idées qui vous animent, non parce que vous les avez voulues mais simplement parce qu'elles sont en vous et non au dessus de vous, de sorte que vous pouvez fort bien passer d'idées inadéquates à des idées plus adéquates, sans que votre nature ne vous en empêche le moins du monde.

Vous pensez votre propre vie sur le modèle de l'existence de n'importe quel objet utilitaire, prolongement de la main humaine, c'est là que se trouve le caractère mutilé et confus de votre propre représentation de vous-mêmes. L'Ethique de Spinoza vous enseigne que votre vie est bien plus que cela, qu'elle a une dignité par elle-même et pour elle-même, à titre de mode de la substance divine et non comme auxiliaire extérieur à celle-ci, n'ayant de raison d'être que pour autre chose qu'elle-même. Enseigner cela aux enfants, c'est leur apprendre qu'ils n'ont pas à servir à quelque chose, que leur vie n'est pas un moyen au service d'une fin qui leur serait supérieure mais une fin en soi, c'est leur faire le cadeau de leur propre vie, leur apprendre à vivre pleinement plutôt que sous le poids de la culpabilité de n'être pas forcément utile à quelque fin extérieure que ce soit, c'est leur apprendre que leur vie a une valeur infinie. C'est d'ailleurs probablement ce qui a pu vous attirer chez Spinoza. Il semble bien qu'une part de vous, formée à la culpabilité, résiste, persévère dans ce qu'elle croit être sa puissance, mais une part de vous est attirée vers ce dont elle sent être une plus grande puissance.

Avatar du membre
AUgustindercrois
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 259
Enregistré le : 06 avr. 2005, 00:00
Contact :

A Henrique

Messagepar AUgustindercrois » 10 oct. 2007, 20:08

Cher henrique,

MOn topic était juste une manière de rire un peu. (Pour le reste j'adhère assez à ce que tu dis, sauf sur le truc sur le Prince d'EUphor y tou y tou. Woody est super laid, d'ailleurs, ce qui l'a pas empêché de pécho, mais il vivait aux US au XXe: c'était po la même chose ).

Tiens, une question: est-ce que SPino, selon toi, est allé aux putes?


Retourner vers « Actualités »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité