Bonjour

Espace pour se présenter : qui êtes vous (ou pensez vous être) ? Comment avez vous découvert Spinoza ? Qu'est-ce qui vous intéresse chez lui plus particulièrement ? et tout ce qu'il vous conviendra de dire pour permettre de mieux se connaître.
Avatar du membre
Bruno31415
passe occasionnellement
passe occasionnellement
Messages : 27
Enregistré le : 18 juil. 2006, 00:00

Bonjour

Messagepar Bruno31415 » 23 oct. 2008, 02:23

Bonjour à tous,

J'ai franchi le pas cette année : je me suis inscrit, par correspondance, en L1 de philo.

C'est une matière que j'affectionne particulièrement depuis mes premiers cours, en Terminale. Mais une chose l'autre, je n'ai jamais vraiment eu le temps d'assouvir mon intérêt.

J'ai découvert le site "Spinoza et nous" en faisant une recherche internet sur Spinoza. Mon intérêt pour le philosophe remonte à une discussion avec un ami qui me l'avait cité alors que nous débations sur le déterminisme. J'avoue me sentir mal à l'aise à l'idée que le hasard puisse être évacué aussi radicalement de notre existence. Pour ma part, je trouve que le principe de raison suffisante, qu'invoquait l'ami en question, n'est pas si trivial qu'il en a l'air : il repose entièrement sur la structure de notre raison pour laquelle tout effet a une cause. Ma modeste objection : qui nous dit que la rationnalité humaine soit universelle ?

Quoi qu'il en soit, j'ai voulu en savoir plus sur Spinoza.

Je trouve que ce site est extrêmement bien fait. Les définitions m'ont beaucoup aidé. Cela dit, dommage qu'il n'y ait pas d'entrées pour "infini" et "éternité".

Sinon, je souhaitais savoir si je peux, sur le forum, également poser des questions sur d'autres philosophes que Spinoza ? En ce moment, je commence à étudier le traité de l'âme d'Aristote et c'est bien compliqué...

Voilà.

Au plaisir de vous lire bientôt.

Avatar du membre
nepart
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 172
Enregistré le : 07 déc. 2007, 00:00

Messagepar nepart » 24 oct. 2008, 03:13

Bonjour et bienvenue parmi nous ;)

Le déterminisme a aussi été chez moi un élément déclencheur, pour ce site et plus globalement pour la philosophie.

De plus j’ai aussi été mal à l’aise avec cette croyance au début, mais maintenant je trouve que c’est une source de joie et d’évitement de peine.

Tu trouveras ici un sujet qui traite des conséquences qu’a la croyance en le déterminisme dans nos vies.

Dis moi si je t’ai mal compris, mais il me semble que tu te dit : après tout l’idée de déterminisme est humaine, elle est donc relative. Peut être qu’un extraterrestre doué d’intelligence penserait qu’il y a un libre arbitre.

A ce moment là, si le fait qu’une idée humaine est relative, alors l’idée même que les idées humaines soient relatives est relative…et on se mort la queue.

On peut faire le parallèle avec le sceptique qui doute de la possibilité même de la vérité, or le fait que rien est vrai est vrai pour lui…contradiction.

Tu peux poser des questions sur d’autres philosophes :

Ici, si il y a un lien avec Spinoza
Ou ici si il n'y en a pas.

Krishnamurti
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 403
Enregistré le : 22 juin 2002, 00:00

Re: Bonjour

Messagepar Krishnamurti » 25 oct. 2008, 20:52

Bruno31415 a écrit :J'avoue me sentir mal à l'aise à l'idée que le hasard puisse être évacué aussi radicalement de notre existence. Pour ma part, je trouve que le principe de raison suffisante, qu'invoquait l'ami en question, n'est pas si trivial qu'il en a l'air : il repose entièrement sur la structure de notre raison pour laquelle tout effet a une cause. Ma modeste objection : qui nous dit que la rationnalité humaine soit universelle ?


Je trouve plutôt que le déterminisme permet d'appréhender l'importance du hasard.

La raison est ce qui permet d'expliquer quelque chose. Nul doute qu'elle soit la même partout et pour tous.

:)

Avatar du membre
Bruno31415
passe occasionnellement
passe occasionnellement
Messages : 27
Enregistré le : 18 juil. 2006, 00:00

Messagepar Bruno31415 » 27 oct. 2008, 01:54

Bonjour,

Merci pour ton message de bienvenue, nepart.

Intéressante ta remarque sur le raisonnement en boucle auquel on aboutit en postulant la relativité d'une idée humaine. Cela dit, si je ne me trompe, ça ne prouve pas l'assertion contraire, à savoir que la raison humaine serait universelle ? J'avoue que j'ai bien du mal à me faire à cette idée, j'ai l'impression qu'il y a là une sorte d'arrogance anthropomorphique : "puisque nous pensons les événements en terme de causalité (un effet résulte nécessairement d'une cause, etc.) alors tout dans l'Univers doit obéir à ce principe"... Je ne suis pas convaincu : qui nous dit que la réalité correspond à ce que le filtre de notre raison nous en laisse apercevoir ? Par exemple, la physique quantique a mis en évidence des aspects non locaux de l'Univers qui, justement, remettent en question la notion de causalité. Certes, la physique quantique est peut-être fausse... mais pour l'instant, aucune expérience ne l'a invalidée... A suivre...

> Krishnamurti : j'avoue que je ne comprends pas très bien ce que tu veux dire pas " Je trouve plutôt que le déterminisme permet d'appréhender l'importance du hasard." :?:

A bientôt sur les forums,

Bruno.

Krishnamurti
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 403
Enregistré le : 22 juin 2002, 00:00

Messagepar Krishnamurti » 01 nov. 2008, 02:26

C'est parce que tout est déterminé qu'il n'y a de la place qu'au hasard dans la vie

Avatar du membre
Henrique
participe à l'administration du forum.
participe à l'administration du forum.
Messages : 1182
Enregistré le : 06 juin 2002, 00:00
Localisation : France
Contact :

Messagepar Henrique » 04 nov. 2008, 15:29

Bienvenue aussi de ma part Bruno,
Il me semble que tu poses la question du rapport entre penser et être : du point de vue de la raison, ce dont l'existence n'est pas concevable ne peut exister, ce dont l'inexistence n'est pas concevable doit exister. L'objection classique à cela est "pourtant il y a tant de choses que nous ignorons... et donc ce que nous ne pouvons concevoir pendant le temps de cette ignorance peut le devenir quand on en sort". La contradiction bien relevée par Nepart revient aussi ici à dire qu'il serait concevable que l'inconcevable soit réel donc concevable par un intellect.

Mais en y regardant de plus près, il faut distinguer ce qui est proprement inconcevable et ce qui n'est en fait qu'inconçu, faute de prise en compte de tous les aspects de l'objet considéré. Quand un enfant par exemple ne conçoit pas que ses parents ont pu être des enfants avant lui, s'imaginant qu'ils ont toujours du être grands, il n'y a pas inconcevabilité proprement dite mais défaut d'imagination et de connaissance de sa part. L'ignorance rend en fait concevable plus de choses que la connaissance : ne sachant pas que les parents qu'il perçoit sont des organismes vivants, il s'imagine qu'avoir été petits serait contraire à leur essence, leur sempiternité comme "adultes" lui paraît alors tout à fait concevable.

Ce qui est réellement inconcevable, c'est d'abord ce dont l'essence contiendrait une contradiction interne. Cela suppose, pour le savoir que cette essence soit pleinement définie et donc qu'on parte d'un objet assez simple. Ainsi, quelque soit l'endroit où on se trouve dans l'univers, on ne peut concevoir un cercle dont les rayons ne seraient pas égaux sans contradiction, à moins autrement de parler en fait d'autre chose que d'un cercle. Puis c'est ce qui reviendrait à contredire les premiers principes assez simples déjà établis. Penses tu qu'il pourrait exister quelque part un néant qui serait quelque chose ? Un corps sans étendue ? Une pensée d'un objet x qui tout en pouvant douter de l'existence de cet x pourrait aussi douter de son existence comme pensée douteuse ?

Enfin, si ces questions t'intéressent, n'hésite pas à les reposer dans un sujet à part pour pouvoir les retrouver plus facilement ensuite.

Quant à parler d'autres philosophes que de Spinoza, ce n'est pas formellement interdit en effet, mais tu risques avoir des réponses "du point de vue spinoziste" (voire antispinoziste si Korto passe par là), guère du point de vue de l'auteur abordé, ce qui ne t'aidera pas directement dans ton étude dudit auteur.


Retourner vers « Se présenter »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités