Spinozaetnous.org
 Sommaire
 Accueil
 Lire et comprendre
 Présentations
 Définitions
 Oeuvres
 Extraits
 Citations
 Les autres
 Bibliographie
 Wiki
 Réfléchir
 Être
 Connaître
 Être humain
 Bien vivre
 Vivre ensemble
 Actualités
 Discussions
 Forums
 Messages Privés
 Ressources
 Téléchargements
 Liens
 Recherche
· Fil d'info
 Interactions
 Proposer un article
 Journal
 Quizz
 Nous recommander
 Contact
 Infos
 Votre compte
 Statistiques
 Citation de Spinoza
Le Mental ne sent pas avec moins de force les choses qu'il conçoit par un acte de l'intellect que celles qu'il a dans sa mémoire.
Ethique V, prop. 23, scolie.
 Derniers documents
· Nécessité et liberté 
· Bien, mal, éthique 
· Désir, joie et amour, tristesse, béatitude 
· Entendement humain, genres de connaissance, ... 
· Essence, de Dieu, de mode, de genre (?) Abrégé 
· Propriétés 
· Universaux, idées générales, êtres de Raison, ... 
· Régression à l'infini : E1P28 et autres 
· Spinoza - par Alain 
· Plus de documents...
 Chercher dans les oeuvres

 Qui est en ligne ?
Il y a pour le moment 155 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.
Spinoza avait raison

Actualités diversesH2O a écrit : "Antonio R Damasio publie après "L'erreur de Descartes" un ouvrage intitulé "Spinoza avait raison".



Il y interprète le "conatus" en termes biologiques comme "l'agrégat de dispositions contenues dans les circuits cérébraux qui, dès lors qu'elles sont enclenchées par des conditions internes ou environnementales, recherchent à la fois la survie et le bien-être".Toute la gamme des activités relevant du conatus (les sentiments, les passions) s'exprimeraient ainsi dans le cerveau en termes chimiques et neuraux. Le conatus serait un mécanisme régulateur assurant par des réactions automatiques et stéréotypées, la préservation de notre être face aux dangers de l'existence. Ainsi notre cerveau lui-même semble-t-il posséder une espèce de "sagesse neurobiologique congénitale".

Ainsi, lorsque Spinoza dit que "nul ne sait ce que peut le corps", Damasio lui répond, la neurobiologie le sait maintenant : "le corps (le cerveau) est notre meilleur médecin contre les maux dont souffre notre esprit".
J'avais cru comprendre que pour Spinoza le conatus était quelque chose de plus ontologique que de biologique ?

 

 

[NdW : Articles sur le livre de Damasio : présentation rapide chez Mens SanaPrésentation critique chez Automates intelligents , Amazon.fr]

"

 
 Liens connexes
· Plus d'informations à propos de Actualités diverses
· Article transmis par admin


L'article le plus lu à propos de Actualités diverses:
''Lectures de Spinoza'' par Pierre François Moreau

 Evaluer l'Article
Moyenne des scores: 4.07
Votes: 14


Prenez une seconde et évaluez cet article :

Excellent
Très bien
Bien
Normal
Mauvais

 Options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)


Re: Spinoza avait raison (Score : 1)
par bardamu le 11/10/2003
(Profil Utilisateur | Envoyer un message)
Oui, le conatus est quelque chose de plus ontologique que de biologique mais depuis quelques années les neurobiologistes ont la maladie de l'explication par la molécule.
Encore une histoire qui va se terminer par des choses aussi ''intéressante'' que ''c'est parce que notre cerveau produit des endomorphines que dans notre cortex se renforcent les circuits neuronaux correspondant à des comportements d'approche associés au stimulus initial'' (improvisation personnelle...) ce qui en termes normaux veut dire : "on va vers ce qui nous a donné du plaisir". Grande découverte...
Et certes, il y a quelque chose de physique lié à cela mais le langage de la biologie est-il le plus adapté pour en parler ? J'en doute.
En tout cas, inutile d'attendre l'avis des biologistes ou des physiciens pour savoir que Spinoza a (et non pas "avait") raison.

Et je me permets une digression sur cette tendance des scientifiques à prendre des positions sur des domaines où leur savoir ne leur est d'aucune utilité.
Le pire, je trouve, c'est lorsqu'on interroge certains généticiens membres de conseils de ''bio-éthiques'' qui n'accouchent que d'une morale publique standardisée et de conceptions allant, me semble-t-il, à contre-sens de leurs bons sentiments.
Ainsi, M. Kahn déclare-t-il que la personne résultat d'un clonage serait ''un individu qui court le danger d'être aliéné de par sa prédétermination absolue '' ( http://www.ulaval.ca/scom/Au.fil.des.evenements/2003/03.06/kahn.html ).
Alors comme ça le désir des parents et la génétique suffisent à faire une ''prédétermination absolue'' ?
C'est ce que voulaient croire les nazi aussi je trouve qu'il serait préférable de valoriser une autre image de l'humain qui, quel que soit son corps et les causes qui l'ont fait naitre, se définit par une inaliénable liberté, une liberté ontologique.
Mieux vaut écouter Spinoza qui nous dit que l'essence de chaque être est singulière et dire au père-mère potentiel qu'il n'aura pas un jumeau de son enfant mort, qu'il n'aura pas un autre lui-même, qu'il aura un être singulier qui sera peut-être aussi différent du cloné que Abel était différent de Cain.



Re: Spinoza avait raison (Score : 1)
par Henrique le 15/10/2003
(Profil Utilisateur | Envoyer un message | Journal) http://www.spinozaetnous.org
Le conatus dont parle Spinoza est loin de ne s'appliquer qu'aux corps possédant un cerveau. L'effort de persévérer dans son être se trouve chez l'homme aussi bien que chez le végétal ou le minéral : c'est l'affirmation de soi d'un étant qui implique la résistance à ce qui le nie. Et cette affirmation n'enveloppe pas nécessairement une intention : une pierre ne se détruit pas d'elle-même et oppose sa résistance aux corps environnants sans avoir besoin de vouloir ne pas être détruite.

En outre, le concept de disposition utilisé par Damasio serait plutôt aristotélicien que spinoziste. La puissance de s'affirmer d'un être n'existe qu'en acte.

Mais je serais moins sévère que Bardamu sur l'usage qu'un biologiste peut faire de la philosophie. Certes, il y a à première vue nombre de contresens par rapport à l'utilisation qui est faite de Spinoza, mais ce qui fait que cette démarche est intéressante, c'est justement qu'elle utilise la philosophie de Spinoza, non pour faire du Spinoza, mais à titre d'instrument intellectuel pour orienter et donner corps à sa pensée scientifique.

Henrique



Re: Spinoza avait raison (Score : 1)
par Henrique le 15/10/2003
(Profil Utilisateur | Envoyer un message | Journal) http://www.spinozaetnous.org
Voici comment Damasio résume le rôle de Spinoza dans son livre :

"Maintenant que j'ai résumé mon propos central, il est temps d'expliquer pourquoi un livre dédié aux idées nouvelles qui ont cours sur la nature et la signification du sentiment humain est placé sous l'égide de Spinoza. Je ne suis pas philosophe et cet ouvrage ne porte pas sur la philosophie de Spinoza ; on peut donc me demander : pourquoi Spinoza ? Pour faire court, je pourrais dire qu'il est parfaitement pertinent pour toute discussion sur l'émotion et le sentiment humain. Il voyait dans les besoins, les motivations, les émotions et les sentiments - tout l'ensemble de ce qu'il appelait affectus (affects) - un aspect central de l'humanité. La joie et la tristesse représentaient deux concepts cardinaux dans sa tentative pour comprendre l'être humain et suggérer comment mieux vivre.
L'explication longue est plus personnelle".

Et là Damasio raconte son parcours propre avec Spinoza.

On ne s'étonnera donc pas que certains concepts présentés dans ce livre ne se révèlent finalement qu'assez éloignés de leur sens et je dirais même de leur force et de leur fécondité originelles. Mais Damasio a prévenu : ce n'est pas un livre sur Spinoza mais "sous son égide".

Henrique



Re: Spinoza avait raison (Score : 0)
par Visiteur le 19/11/2003
Même si Damasio a écrit "L"erreur de Descartes" , ce livre s'inscrit dans la logique de Changeux et à mon humble avis , manie encore et toujours le rasoir de Descartes. Pour moi , Henri Atlan est le seul biologiste "spinoziste" et je recommanderai ses 2 tomes "Etincelles de hasard".<br /> <br /> F. Bruneau






Accueil | Lire et comprendre | Définitions | Oeuvres | Citations | Réfléchir | Téléchargements | Liens
Votre compte | Proposer article | Messages privés | Forum | Rechercher | Quizz | Recommander | Contact

Contenu disponible sous Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 2.0 France, source à citer : www.spinozaetnous.org

Ce site a été réalisé avec la version française de PHP-Nuke, de F.Burzi, sous licence GPL.
http://www.spinozaetnous.org/backend.php

Page générée en: 0.15 Secondes