Spinozaetnous.org
 Sommaire
 Accueil
 Lire et comprendre
 Présentations
 Définitions
 Oeuvres
 Extraits
 Citations
 Les autres
 Bibliographie
 Wiki
 Réfléchir
 Être
 Connaître
 Être humain
 Bien vivre
 Vivre ensemble
 Actualités
 Discussions
 Forums
 Messages Privés
 Ressources
 Téléchargements
 Liens
 Recherche
· Fil d'info
 Interactions
 Proposer un article
 Journal
 Quizz
 Nous recommander
 Contact
 Infos
 Votre compte
 Statistiques
 Citation de Spinoza
Si Dieu agit en vue d'une fin, c'est donc qu’il recherche quelque chose qui lui manque.
Si Deus propter finem agit, aliquid necessario appetit quo caret.
Ethique I, Appendice.
 Derniers documents
· Nécessité et liberté 
· Bien, mal, éthique 
· Désir, joie et amour, tristesse, béatitude 
· Entendement humain, genres de connaissance, ... 
· Essence, de Dieu, de mode, de genre (?) Abrégé 
· Propriétés 
· Universaux, idées générales, êtres de Raison, ... 
· Régression à l'infini : E1P28 et autres 
· Spinoza - par Alain 
· Plus de documents...
 Chercher dans les oeuvres

 Qui est en ligne ?
Il y a pour le moment 153 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.
Spinoza et Nous - Philosophie de l'affirmation: Documents

[ En préparation | Top 10 | Documents ]

 Plus d'infos
Spinoza selon Jean-Bernard Pouy
9568 lectures | Postez un commentaire | Commentaire(s) associé(s) à ce document.

Les tics de Spinoza

LES TICS DE SPINOZA




par Jean-Bernard Pouy*


 


Extrait du Magazine Littéraire numéro 370, consacré à Spinoza.


 


C'est comme ça. II y a des noms qui s'imposent tout seuls, Rimbaud, Caravage ou Johnny Thunders. II en va de même si l'on veut labourer le champ philosophique. Où va se nicher la mythologie absurde qui nous est si chère ? Dans Héraclite ou Aristote ? Chez Merleau-Ponty et Heidegger ? Non. Dans ces exemples pris au hasard, aucune image idiote ne nous monte à l'esprit. C'est un jeu : si on mettait un peu de moteur dans la métaphysique, Hegel roulerait en Solex, Marx bloquerait les frontières en trente-huit tonnes, Kant conduirait un grosse Mercedes Diesel sièges en cuir.

Mais Spinoza, le bon Baruch, impossible de le voir autrement que figé cuir, tête dans le vent, au guidon d'une moto Guzzi rouge, mille centimètres cubes, flamboyante et lustrée. C'est ainsi. Ça ne s'explique pas, c'est de l'ordre du transcendant. Spinoza, ne me demandez surtout pas pourquoi, c'est beaucoup plus rock and roll que Deleuze (1). L'histoire de la philosophie, (épistémologie et autres équipes de seconde division, c'est comme le reste, ça comporte des seconds couteaux, des rôles annexes, de la figuration, quelquefois des gueules qu'on n'oublie pas. Les stars, ces cerveaux en roue libre qui impriment durablement le cortex liquide des générations, ont quelque chose en plus. Prenez Wittgenstein, qui adorait faire la vaisselle qui écrit sous les grenades dans une tranchée de la guerre de 14, comme Évariste Gallois, la nuit avant le duel fatidique. Très fort.

En plus c'était le frère du pianiste à une seule main, pour qui Ravel... (2). Spinoza, lui, polissait des verres de lunettes. Imparable. C'est bien le seul qui est devenu artisan après avoir refusé d'être mandarin d'université. Avec des anecdotes pareilles, il enfonce nettement Descartes et son poêle, Rousseau et l'Assistance Publique, Platon et ses roustons dans la caverne ou bien Voltaire et son fauteuil à lumbago. Je pressens malgré tout que Spino pourrait être sévèrement concurrencé par un type comme Malebranche (ça me scie), mais presque plus personne ne le lit. Alors, quand il à fallu choisir une référence majeure (3), que faire, comme disait le barbichu de Leningrad. Si à l'époque, en 68, on pouvait trouver que la révolution tombait dans l'Esthétique (Hegel), il fallait lui opposer l'Ethique. C'est aussi con que ça. Donc Spinoza. Les tics de Spinoza. Les triques aussi. Et c'est ainsi que Baruch se retrouve accolé au fondement hégélien. Manière de répéter qu'il n'y a personne derrière lui, et que parmi les frères Ripolin de la philo, il est le dernier, celui qui ne craint rien.

Spinoza, un patronyme qui ne fleure pas les plaines embrumées du Nord, tous ces lebbenitze, obbze, ficht, d-kart, quante, non, un blaze rond, méditerranéen et qui peut facilement rimer avec pizza (un atout poétique essentiel). D'ailleurs, je ne suis pas le seul plumitif spécialisé en crimes littéraires à m'être intéressé à ce personnage défiant le temps. Spinoza apparaît bizarrement dans de nombreux polars (4), généralement lus par le tueur en série juste avant qu'il ne débite une victime au couteau électrique. Voilà, Baruch est électrique. C'est de l'ordre de l'impensé radical. On ne peut pas tuer quelqu'un de sang-froid juste après avoir lu Bachelard.

En plus le batave au nom de torero a un avantage certain : il s'est opposé aux églises et en a subi les conséquences. Excommunié tous azimuts. Très fort. Moderne. Libertaire. Un plus. II vivait en Hollande. Descartes, qu'est-ce qu'il a fait en Hollande ? Son cogito/ergo sent déjà bon la fumette, c'est tout (5). Spinoza, lui, a pensé. La Hollande, l'autre pays de la philosophie (6). Au contraire d'Hegel, il est seul, n'a pas généré d'école, et on n'a jamais vu des bandes de jeunes gens énervés se nommant les " Jeunes Spinozistes ". C'est pour ça qu'il était évident qu'il puisse quand même y avoir un jour une fraction-armée se réclamant de lui.


Jean Bernard Pouy est l'auteur de Spinoza encule Hegel (ed. Baleine). Créateur du Poulpe.


1) Et Luc Ferry ou Comte-Sponville ne savent même pas faire la différence entre une Fender et une Gibson.


2) En plus Witt et Spi ont tous les deux écrit un Tractatus, logico-philosophicus pour le premier, théologico-philosophicus pour le second.


3) Tout auteur de littérature populaire se doit de travailler dans la référence ou la citation, manière de montrer que, même s'il a choisi un genre mineur, ce n'est pas pour cela que c'est un imbécile inculturé.


4) Par exemple, Les Tueurs sont tristes de Steve Knickmeyer (Série Noire) ou la Spinoza Connection de Lawrence Block (Seuil).


5) Comme l'a magnifiquement démontré Frédéric Pagès dans une étude autant célèbre que récente (1001 Nuits).


6) Berceau, plus tard, de Pannekoek et des situationnistes.


7) Spinoza for ever.







Accueil | Lire et comprendre | Définitions | Oeuvres | Citations | Réfléchir | Téléchargements | Liens
Votre compte | Proposer article | Messages privés | Forum | Rechercher | Quizz | Recommander | Contact

Contenu disponible sous Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 2.0 France, source à citer : www.spinozaetnous.org

Ce site a été réalisé avec la version française de PHP-Nuke, de F.Burzi, sous licence GPL.
http://www.spinozaetnous.org/backend.php

Page générée en: 0.11 Secondes