Spinoza et l'écologie

Questions et débats touchant à la conception spinozienne des premiers principes de l'existence. De l'être en tant qu'être à la philosophie de la nature.
Règles du forum
Cette partie du forum traite d''ontologie c'est-à-dire des questions fondamentales sur la nature de l'être ou tout ce qui existe. Si votre question ou remarque porte sur un autre sujet merci de poster dans le bon forum. Merci aussi de traiter une question à la fois et d'éviter les digressions.
Avatar du membre
QueSaitOn
persévère dans sa puissance d'être ici
persévère dans sa puissance d'être ici
Messages : 124
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00

Messagepar QueSaitOn » 25 nov. 2013, 16:19

Bonjour,

Spinoza avait les préjugés de son siècle (qui n'ont pas d'ailleurs complètement disparu ...).

Une tentative avait été lancée au sujet de l'écologie (qui à mon avis, est compatible avec l'Ethique).

http://www.spinozaetnous.org/ftopic-126 ... rasc-.html

La question écologique est clairement en lien diecte avec l'Ethique qui enveloppe l'univers de l'humain.

Bien à vous,

Avatar du membre
QueSaitOn
persévère dans sa puissance d'être ici
persévère dans sa puissance d'être ici
Messages : 124
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00

Messagepar QueSaitOn » 26 nov. 2013, 16:46

Rebonjour,

J'ajouterais un élément concernant la compréhension, à mon avis de la destruction de l'éco-système, alors que ceux qui participent à cette destruction, sont aussi concernés: les affects et la persévérance à être.

La "persévérance à être" permet d'expliquer l'aveuglement apparent des élites à détruire leur propre base de vie. De même le mimétisme des affects, permet de comprendre en quoi les résistances à cela sont faibles.

Certes, certains ici ne trouveront pas que ce vocabulaire soit "positif" car le spinozisme est "affirmatif". Mais il vient un moment où cette affirmation se heurte aux négations contraires, et elle devient dès lors aussi une lutte pour la vie.

Bien à vous,

Avatar du membre
sescho
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 1127
Enregistré le : 30 mai 2002, 00:00
Localisation : Région Centre
Contact :

Messagepar sescho » 28 nov. 2013, 16:46

Je veux juste signaler d'autres liens en rapport :

http://www.spinozaetnous.org/ftopic-1092-0.html

Plus distant :

http://www.spinozaetnous.org/ftopict-1155.html

Sinon, je fais remarquer que ce qu’indique Spinoza est juste conforme à la situation actuelle (« détruire » ne veut pas dire « massacrer », « tuer pour tuer », « torturer », etc.) : pêche, abattoirs, pesticides, etc. (outre chasse, pollution, destruction de biotope, …) Sans procès pour assassinat pour autant…

Cela dit, je considère que Spinoza radicalise trop la portée de la différence entre « essences de genre » (entre espèces) et qu’il y a évidemment des degrés de communauté d’essence au sein du monde vivant, outre du Monde en général. Sans qu’il soit question de misanthropie, un sage pourrait même légitimement sentir plus de communauté avec un animal évolué aimant qu’avec un humain ravagé par les passions, en particulier par l’orgueil (E4P29-37 ; E4P70-71.) Mais Spinoza ne dit pas que l’homme que guide la raison peut tuer sans raison.
Connais-toi toi-même.


Retourner vers « L'ontologie spinoziste »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités