SPINOZA et le droit des animaux

Actualités et informations diverses sur Spinoza, la philosophie en général ou regards spinozistes sur l'actualité.
Avatar du membre
ShBJ
a déjà pris quelques habitudes ici
a déjà pris quelques habitudes ici
Messages : 45
Enregistré le : 26 déc. 2007, 00:00
Localisation : variable

A propos des espèces...

Messagepar ShBJ » 15 janv. 2008, 17:54

Merci bardamu... je vois que cette délicate question avait déjà été posée, et point n'est besoin d'être par trop redondant... je constate surtout que nul ne paraît détenir de solution satisfaisante... je la méditerai donc davantage...

Mon salut sur vous.

Avatar du membre
alcore
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 517
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00
Localisation : Paris

Messagepar alcore » 13 mai 2009, 12:17

Pej a écrit :
Faun a écrit : c'est surtout le cartésianisme qui a fait que l'homme moderne, depuis le XVIIe siècle, a utilisé les animaux, les plantes, et la Nature en général sans la moindre prudence.


Le fait de nier l'existence d'un droit des animaux, et de les utiliser comme simples moyens, remonte à mon avis bien plus loin, Descartes ne faisant que systématiser une conception caractéristique de la pensée occidentale.
Rappelons le texte fondateur de la Genèse, qui est on ne peut plus explicite :

.


Pauvre Descartes, que ne lui fait on pas endosser ! Rassurez vous, peu de gens ont lu et lisent Descartes et cela n'empêche pas les japonais, les russes et les inuits de tuer des phoques et des baleines ! La modernité a aussi son versant esquimau et japonais, 'en déplaise aux contempteurs de la modernité occidentale.

Ensuite, dans le texte cité, Spinoza dit clairement que les animaux ont des droits, puisque le droit se mesure à la puissance. Quand un lion a faim il vous mange et en a le droit. Spinoza veut dire que nous n'avons pas à rechercher avec les animaux à composer nos forces pour former cet individu supérieur qui s'appelle l'Etat et qui est une communauté de raison. On peut bien manger des bêtes, et même vivre avec, reste que jamais ils ne composeront leur nature avec la nôtre, ni sur le plan affectif, ni rationnel. On peut objecter les animaux domestiques; mais précisément ils sont domestiques ! c est dire que nous avons modifié leur nature pour qu'elle se conforme le plus possible avec la nôtre, au plan affectif bien entendu.

Avatar du membre
alcore
participe avec force d'âme et générosité
participe avec force d'âme et générosité
Messages : 517
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00
Localisation : Paris

Messagepar alcore » 13 mai 2009, 12:22

Juste un mot sur la Genèse.
Pourquoi vouloir à chaque fois et à tout prix faire du judaïsme une religion "occidentale" ? Place t on l'Egypte en occident ? ISrael également ?
Le judaïsme occupe une position intermédiaire entrel'occident que le judaïsme a toujours récusé (la critique de la philosophie grecque source de l'occident repose sur une conception finitiste de Dieu) et l'Orient. Position intermédiaire et non synthétique.
Que le christianisme mais aussi l'islam ( c'est l'orient non?) s'inscrive dans le récit de la genèse, avec d'ailleurs, tous les contresens possibles, c'est un fait.
Mais cela prouve seulement que l'orient et l occident puisent dans une source qui n'est ni proprement occidentale, ni orientale et qui est complètement originale.


Retourner vers « Actualités »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité