Spinozaetnous.org
 Sommaire
 Accueil
 Lire et comprendre
 Présentations
 Définitions
 Oeuvres
 Extraits
 Citations
 Les autres
 Bibliographie
 Wiki
 Réfléchir
 Être
 Connaître
 Être humain
 Bien vivre
 Vivre ensemble
 Actualités
 Discussions
 Forums
 Messages Privés
 Ressources
 Téléchargements
 Liens
 Recherche
· Fil d'info
 Interactions
 Proposer un article
 Journal
 Quizz
 Nous recommander
 Contact
 Infos
 Votre compte
 Statistiques
 Citation de Spinoza
Le soin des pauvres incombe à la société tout entière.
Pauperum cura integræ societati incumbit.
Ethique IV, chap. 17.
 Derniers documents
· Nécessité et liberté 
· Bien, mal, éthique 
· Désir, joie et amour, tristesse, béatitude 
· Entendement humain, genres de connaissance, ... 
· Essence, de Dieu, de mode, de genre (?) Abrégé 
· Propriétés 
· Universaux, idées générales, êtres de Raison, ... 
· Régression à l'infini : E1P28 et autres 
· Spinoza - par Alain 
· Plus de documents...
 Chercher dans les oeuvres

 Qui est en ligne ?
Il y a pour le moment 145 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  N  M  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z 

    Spinoza et Nous - Philosophie de l'affirmation -> Définitions -> Catégorie - > Lettre B


  • Béatitude :

  • (beatitudo) Etat suprême de joie recherché par le philosophe. Tandis que la joie est passage à une Perfection supérieure, la béatitude est "possession de la perfection elle-même" (E5P33, dém.). Cette perfection est en même temps liberté, éternité et salut (E5P36, scolie). Mais on aurait tort de considérer une telle perfection comme une sorte d'idéal inaccessible : notre perfection est dans notre réalité même (E2D6). La béatitude est ainsi au fond la connaissance et l'amour de notre réalité même. Seulement, ordinairement, les Passions font obstacle à la connaissance adéquate de cette perfection. L'objet de la philosophie est donc de surmonter cet obstacle par la joie de mieux se connaître rationnellement et intuitivement comme Infini et Fini, Dieu, monde et homme, auto-affecté et affecté ; autrement dit par l'amour intellectuel de Dieu (cf. E5P36). Nous pouvons éprouver une telle joie lorsque nous savons être attentif à la puissance de vie que nous sommes fondamentalement. Cette béatitude n'est pas la récompense de la Vertu, mais la vertu elle-même (E5P42).





Accueil | Lire et comprendre | Définitions | Oeuvres | Citations | Réfléchir | Téléchargements | Liens
Votre compte | Proposer article | Messages privés | Forum | Rechercher | Quizz | Recommander | Contact

Contenu disponible sous Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 2.0 France, source à citer : www.spinozaetnous.org

Ce site a été réalisé avec la version française de PHP-Nuke, de F.Burzi, sous licence GPL.
http://www.spinozaetnous.org/backend.php

Page générée en: 0.13 Secondes