Abstraction

De Spinoza et Nous.
Aller à : Navigation, rechercher

'Abstraire vient du latin abstrahere, ce qui signifie "détacher de". Une abstration est donc une pensée qui détache, retire certains éléments d'un objet concret tout en se donnant comme une pensée de l'objet dans sa généralité.

Contrairement aux notions communes qui sont représentation de ce qu'il y a de réellement commun entre plusieurs corps ou états mentaux, les abstractions sont des idées générales inadéquates parce que représentations incomplètes et confuses de leur objet. Il y a abstraction lorsque notre pouvoir d'être affecté est dépassé et qu'au lieu de comprendre, nous retenons seulement un signe extrinsèque qui frappe notre Imagination.

Par exemple, comme nous ne pouvons percevoir tous les hommes, nous formons l'idée d'homme comme animal de stature droite en retenant un caractère, alors qu'un autre retiendra plutôt un autre caractère comme bipède sans plumes. Ainsi nous formons les êtres de raison et les fictions que sont les classes, les genres et les espèces. Ensuite, les nombres sont dérivés de ces premières abstractions, puis les transcendantaux (cf. E2P40, scolie I). Les êtres géométriques sont aussi des abstractions mais qui ont la propriété de pouvoir être conçues adéquatement.

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Découvrir
Œuvres
Participer
Ressources
Boîte à outils