Acte

De Spinoza et Nous.
Aller à : Navigation, rechercher

Aristote définissait ce qui est en acte comme ce qui est pleinement réalisé par opposition à ce qui est en puissance, ce qui n'existe que virtuellement, à l'état de simple possibilité (voir Possible). Chez Spinoza, comme chez Aristote, Dieu est "acte pur" (contrairement à Leibniz pour qui l'essence de Dieu contient une infinité de possibles), ce qui signifie que tout ce qui est concevable en Dieu est pleinement réalisé. Mais contrairement à Aristote, Spinoza n'admet pas la moindre virtualité dans tout le reste de ce qui existe : tout ce qui existe, en tant qu'expression de la puissance de Dieu et considéré dans son essence propre, non par comparaison avec d'autres êtres vaguement semblables, tout ce qui existe est pleinement réalisé (E1P29, E1P30 et E1P31, scolie). À distinguer d'action.

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Découvrir
Œuvres
Participer
Ressources
Boîte à outils